skip to Main Content

Bienvenue!

Bien plus qu'une jardinerie traditionnelle, Pépinière Villeneuve vous éblouira par l'immensité et la beauté de son site. Avec ses serres ultramodernes et ses vastes aires de production, la Pépinière Villeneuve cultive chaque année plus de 200 000 plantes en pot, regroupant 1 000 variétés de vivaces et d’arbustes ainsi qu’une grande sélection de fleurs annuelles. Au cœur de l'érablière, découvrez de magnifiques jardins aménagés pour vous inspirer. Une collection de plus de 1 000 plantes matures! De par l'emplacement particulier du centre-jardin et notre statut de producteur, nous avons su faire de notre passion un mode de vie et un milieu de vie. Notre équipe qualifiée saura vous guider et vous conseiller.

Pépinière Villeneuve

951 rang de la Presqu’ile
L'Assomption (Qc) J5W 3P4
Tel: (450) 589-7158
Fax: (450) 589-4916
www.pepinierevilleneuve.com

*Centre-jardin FERMÉ*

Lundi au vendredi
8h30 à 12h00
13h00 à 16h30
Samedi
Fermé
Dimanche et férié
Fermé

Comment planter dans un nouveau sol?

Vous venez d’emménager dans une nouvelle maison et tout est à faire? Vous souhaitez planter de nouvelles plantes pour agrémenter la façade de votre demeure? Il est temps de laisser aller votre créativité et de concevoir un bel aménagement à votre image. Bien que ce soit plutôt simple, pour avoir du succès avec vos plantations, il faut tout de même suivre quelques étapes.

1. Préparer le sol

Le sol de remblayage laissé après la construction des maisons est habituellement assez pauvre et souvent même insuffisant pour que des végétaux puissent s’y épanouir pleinement. Il est donc très important d’apporter une terre de qualité à l’endroit où vous souhaitez établir votre plantation.

Choisissez le bon terreau selon l’usage que vous en ferez. Évitez la terre noire, elle n’est pas assez riche en nutriments et en matière organique. On recommande entre 10 et 15 cm de bonne terre végétale pour la pelouse et les plates-bandes.

Pour la pelouse, nous vous suggérons la terre à jardin. Pour les plates-bandes, optez pour notre terreau de plantation.

Terreau de plantation
Terre à jardin 25 litres Passion Jardins
2. Ajouter de la matière organique

Compost marinPour que vos végétaux croissent dans des conditions optimales et qu’ils s’implantent le mieux possible, l’ajout de compost marin vient apporter une bonne dose de matière organique très nourrissante pour les plantes.

Mélangez-le à la terre ou placez-le directement dans les trous de plantation.

Ce compost contient des algues marines fournissant les éléments nutritifs nécessaires à la croissance des plantes. Il stimule la vie microbienne du sol. C’est notre compost le plus populaire.

3. Utiliser un bon engrais transplanteur

Engrais naturel transplanteur avec os moulu Passion JardinsLa transplantation apporte une bonne dose de stress aux plantes. Leur ajouter de l’engrais transplanteur avec poudre d’os Passion Jardins leur permettra d’avoir rapidement accès aux nutriments nécessaires pour passer à travers cette épreuve plus facilement.

Suivez les instructions du fabricant sur le sac pour la dose à appliquer. N’en mettez jamais plus, ça pourrait nuire tant à votre plante qu’à l’environnement.

4. Stimuler le système racinaire

Plus les racines de vos arbres, arbustes et vivaces seront vigoureuses et fortes, plus votre plante sera en santé. Lors de la plantation de plus de 90% des végétaux, on recommande l’Application de mycorhizes le plus près possible de la motte de racines pour stimuler leur croissance.

Informez-vous sur notre programme de garantie lorsque vous ajouter un produit Myke (mycorhizes) à votre plantation!

Mycorhizes

Les mycorhizes c'est quoi?

Mycorhize est le terme employé pour décrire la relation symbiotique entre des champignons mycorhiziens et le système racinaire d’une plante.

Par cette symbiose, les champignons et la plante se développent de façon naturelle et se renforcent mutuellement, sans se nuire. Cela est bénéfique pour les deux parties puisque les champignons fournissent de l’eau et des nutriments à la plante tandis que la plante fournit aux champignons les sucres dont ils ont besoin pour proliférer.

Les mycorhizes ont une efficacité reconnue sur plus de 90% des végétaux, arbres, arbustes et vivaces. Veillez à suivre les recommandations du fabricant pour des résultats optimaux.

Source: usemyke.com

5. Maintenir le sol humide

Paillis naturelL’eau est un élément nécessaire à la bonne reprise des plantes. Il est donc très important de maintenir un niveau d’humidité assez élevé dans le sol, surtout dans les semaines suivant la plantation. Selon le type de sol, l’environnement et la température, la quantité d’eau requise et le délai entre les arrosage varieront.

Pour les nouvelles pelouses ou les potager fraîchement semés, il faut arroser tous les jours, alors que pour les autres végétaux, il est préférable de laisser la terre sécher légèrement entre les arrosages. On recherche une irrigation en profondeur. Privilégiez donc un arrosage lent et régulier durant une plus longue période de temps.

Vous pouvez ajouter une bonne couche de paillis autour de vos végétaux, ça aidera la terre à conserver son humidité. Si vous avez semé, utilisez un arrosoir à jet de pluie à faible débit pour ne pas déloger les graines et assurez-vous de ne pas surcharger le sol en eau afin d’éviter que le ruissèlement n’emporte vos précieuses semences.

Planter dans un sol déjà établi

Comment planter dans un sol déjà établi?

Planter de nouveaux végétaux et changer de décor dans son aménagement est tellement agréable!  Pour que vos nouveaux venus s’adaptent bien à leur nouvel environnement et vous offrent leurs plus beaux atours, voici quelques trucs de plantation et d’entretien.

1. Nourrir le sol

Bien que votre nouvelle plante ait profité, lors de la plantation, d’un sol établi déjà plus ou moins riche, il est important de donner un petit coup de pouce aux végétaux pour les aider à traverser le stress de la transplantation.

Mélangez le sol en place avec de l’engrais transplanteur contenant de l’os moulu Passion Jardins qui favorisera l’enracinement de vos vivaces, arbustes et arbres, en plus d’ajouter des nutriments au sol.

Vous pouvez également ajouter une couche de terreau de plantation enrichi de compost à vos plantations pour encore mieux nourrir vos nouvelles plantes.

Planter dans un sol déjà établi avec du compost et de la terre
2. Stimuler les racines

Pour avoir des plantes en santé, il faut nécessairement des racines en santé. Lors de la plantation, en plus de nourrir le sol pour que les racines baignent dans les nutriments de qualité, on veut stimuler encore plus leur reprise.

En ajoutant un supplément de mycorhizes, on s’assure de donner un bon coup de pouce au système racinaire pour qu’il se développe rapidement.

Mycorhizes

Les mycorhizes c'est quoi?

Mycorhize est le terme employé pour décrire la relation symbiotique entre des champignons mycorhiziens et le système racinaire d’une plante.

Par cette symbiose, les champignons et la plante se développent de façon naturelle et se renforcent mutuellement, sans se nuire. Cela est bénéfique pour les deux parties puisque les champignons fournissent de l’eau et des nutriments à la plante tandis que la plante fournit aux champignons les sucres dont ils ont besoin pour proliférer.

Les mycorhizes ont une efficacité reconnue sur plus de 90% des végétaux, arbres, arbustes et vivaces. Veillez à suivre les recommandations du fabricant pour des résultats optimaux.

Source: usemyke.com

3. Pailler pour protéger

Après la plantation, appliquer une couche généreuse de paillis de la couleur de votre choix autour de vos végétaux. Le paillis permettra de conserver plus facilement l’eau, élément nécessaire à la bonne reprise de la plante, et la chaleur du sol. En plus, le paillis aide à limiter la germination des mauvaises herbes!

Pourquoi ne pas essayer le paillis de BRF? Le bois raméal fragmenté (BRF) est un mélange de copeaux issu de la fragmentation de rameaux (diamètre < 7 cm) d’essences d’arbres feuillus.

Issu de la partie la plus active et la plus riche en nutriments de l’arbre, le BRF utilisé comme paillis ou amendement stimule l’activité microbienne du sol et active les processus biologiques responsables de sa transformation en humus stable.

Par son effet sur la teneur d’un sol en humus, le BRF constitue un moyen simple et efficace d’améliorer à long terme la fertilité d’un sol.

4. L'arrosage: la clé du succès!

Tous les végétaux fraîchement plantés ont besoin d’eau pour bien s’adapter à leur nouvel environnement. On doit les arroser régulièrement pendant les premières semaines suivant la plantation. Saturez le sol en eau, en vous assurant, pour les vivaces entre autres, de ne pas trop mouiller le feuillage.

  • LENTEMENT : Pour que l’eau pénètre bien dans le sol et ne ruissèle pas, laissez couler votre boyau près des racines à débit lent. En y allant à pleine puissance, vous sauverez peut-être du temps, mais vous n’aurez pas une bonne efficacité. Un boyau perforé peut également être installé près de vos plantes.
  • EN PROFONDEUR : Pour que l’eau se rende jusqu’au bout des racines, il faut la laisser couler longtemps. La durée peut varier en fonction de votre type de sol. Vérifiez, en creusant un petit trou, combien de temps prend l’eau pour atteindre la profondeur requise. Vous serez fixé!
  • RÉGULIÈREMENT : Il est recommandé de laisser sécher un peu la terre entre les arrosages, mais les nouvelles plantations requièrent une bonne quantité d’eau, surtout dans les premières semaines. Le type de sol, l’emplacement des plantes et la température extérieure auront un impact sur la fréquence des arrosages. Deux arrosages par semaine devraient suffire, à moins que le temps soit très chaud et sec.

Document fournis par Passion Jardins

En-tête article - aloe vera - aloes des barbades

L’aloe vera ( aloès des Barbades)

L’aloe vera, communément appelé l’aloès des Barbades, est surtout connu pour ses propriétés médicinales. Ses feuilles renferment un gel cicatrisant. En cas de coupure ou de brûlure, coupez simplement la pointe d’une feuille et appliquez le gel sur votre plaie. Très pratique! Cette plante est aussi parfaite pour ceux qui oublient très souvent d’arroser. En effet, elle aime être négligée.

Cultiver l’aloe

L’aloe nous vient du bassin méditerranéen. Ici, cette plante succulente aime bien le soleil direct ou indirect (beaucoup de lumière) et tolère même l’air sec de nos maisons en hiver. Comme elle est très prisée pour ses propriétés thérapeutiques, la plupart des gens gardent cette plante à proximité pour y avoir accès rapidement en cas de blessure par exemple, dans la cuisine, la chambre ou la salle de bain.

Trouvez-lui un bord de fenêtre et ce sera parfait. L’été vous pouvez bien sûr la placer sur la terrasse et même la planter en pleine terre.

Comment l’arroser?

C’est assez simple : attendez que le terreau sèche complètement avant d’arroser. Calculez environ toutes les 3 ou 4 semaines. L’aloe ne tolère pas du tout les excès d’arrosage. Si vous remarquez que les feuilles brunissent, c’est qu’il y a trop d’eau et que les racines ont commencé à pourrir.

De mars à octobre, ajoutez un engrais tout usage comme une formule 20-20-20 à votre eau. L’hiver, on cesse la fertilisation et même l’arrosage.

Quand rempoter?

Au printemps vous pourrez faire un rempotage. En fait, il faut s’assurer que votre aloe ne soit pas trop à l’étroit dans son pot. Vérifiez la densité des racines. Optez pour un pot en terre cuite légèrement plus large que le précédent. La terre cuite permettra à la plante de bien respirer et facilite l’évaporation de l’eau. Assurez-vous que votre pot et percé pour que l’eau puisse bien s’écouler.

Pour ce qui est du terreau, nous vous conseillons un mélange spécialement conçu pour les plantes grasses et cactus. Ce mélange permet à l’eau de bien se drainer.

Problèmes et maladies!

L’aloe est peu sujet aux insectes! Par contre vous verrez très rapidement des symptômes en cas d’une mauvaise gestion de l’arrosage; si les feuilles sont molles ou flétries, c’est peut-être dû à un manque ou un excès d’eau. Pour corriger un excès d’eau, effectuez un rempotage et tout devrait entrer dans l’ordre. Sinon, surveillez tout de même l’apparition des insectes les plus typiques des plantes d’intérieur comme la cochenille.

En-tête article Chlorophytum - plante araignée

Le Chlorophytum (plante-araignée)

Le Chlorophytum est plus connu sous le nom de plante-araignée. C’est un spécimen très populaire auprès des amateurs de plantes d’intérieur puisqu’elle est très facile d’entretien. Nul besoin d’être un jardinier professionnel, même que c’est un très bon choix pour initier les enfants au jardinage!

Cultiver le chlorophytum

Le Chlorophytum - plante araignéePour un chlorophytum heureux, offrez-lui une bonne lumière vive, mais SANS soleil direct. Toutefois, il pourra tolérer un environnement moins lumineux. Dans ce cas, votre plante sera un peu moins vigoureuse et les couleurs un peu moins éclatantes. Comme dans son milieu naturel, il préfère un environnement humide. Le placer dans une salle de bain par exemple, est une très bonne idée. N’hésitez pas à le vaporiser fréquemment.

C’est une plante très facile à reproduire. Pourquoi ne pas en faire une activité avec les enfants? Cette plante produit beaucoup de ‘bébés’ appelés stolons, qui forment par eux-mêmes des racines au bout des longues tiges. C’est très simple, il suffit de les détacher et de les rempoter dans du terreau pour plantes d’intérieur.

Comment l’arroser?

L’arrosage doit être régulier et sans excès dès que son terreau sèche. N’hésitez pas à vaporiser son feuillage! Assurez-vous de ne pas laisser les racines baigner dans l’eau; si votre pot est troué c’est parfait! Ne laissez pas non plus d’eau s’accumuler dans la soucoupe (si vous en avez une). Pour ce qui est de l’engrais, optez pour une formule tout usage comme du 20-20-20 durant la période de croissance. Durant l’hiver, cessez la fertilisation.

Quand rempoter?

Vous pourriez rempoter votre plante-araignée environ tous les 2 ans. Si elle grossit très vite, allez-y chaque printemps! Choisissez un pot un peu plus large que le précédent. Petit conseil; coupez de moitié son système racinaire avant de rempoter.

Problèmes et maladies!

Vous pourriez voir apparaitre sur votre plante-araignée les insectes populaires auprès des plantes d’intérieur comme la cochenille, les araignées rouges ou encore le puceron. Pour remédier à ces insectes, vous pourriez utiliser un produit à base de pyréthrine comme le Bug B Gon.

Sinon, ce sont surtout des symptômes d’erreurs de culture que vous verrez. Par exemple, l’extrémité des feuilles qui deviennent brunes est signe d’une atmosphère trop sèche. Si votre plante semble être moins colorée, il s’agit probablement d’un manque de lumière, d’eau ou encore d’engrais. En cas de marques brunes au cœur de la plante, il s’agit alors d’un excès d’eau!

En-tête article - le Gerbera

Le Gerbera

Avec ses magnifiques couleurs, pas surprenant que le gerbera attire l’attention! Des couleurs éclatantes, vibrantes et une forme qui nous rappelle la marguerite. À l’origine, cette plante est bel et bien une vivace, par contre il fait beaucoup trop froid au Québec pour lui donner la chance de survivre. Pour cette raison, vous le retrouverez dans notre serre d’annuelles.

Cultiver l’anthurium

Le GerberaLe gerbera s’offre très bien en cadeau. Vous pouvez bien sûr le planter à l’extérieur dès la mi-juin. L’important est de lui offrir un sol très bien drainé, léger et riche en humus. Sinon, placez-le sur le balcon ou la terrasse! Pour ce faire, choisissez un pot d’environ 15 ou 20 cm de diamètre et remplissez-le d’une bonne terre riche comme notre mélange pour contenant Passion Jardins. Assurez-vous que votre pot est bien perforé afin d’éviter la pourriture des racines.

Votre Gerbera aimera un endroit ensoleillé toutefois, trop de soleil direct n’est pas bon pour lui. Essayez d’éviter un soleil d’après-midi. Pour ce qui est de la taille, contentez-vous de couper les fleurs fanées.

Comment l’arroser?

La consigne la plus importante est de ne jamais laisser le terreau sécher entre les arrosages. L’exception est peut-être en hiver ou une pause peut s’imposer. Arrosez le matin de préférence en évitant de mouiller le feuillage. De l’engrais? Bien sûr! Pendant sa période de floraison, vous pouvez lui offrir un engrais pour plantes à fleurs comme notre combinaison de 15-30-15 et 22-11-22 Passion Jardins.

Quand rempoter?

Si votre gerbera était planté à l’extérieur, vous pouvez bien entendu le rempoter l’automne, avant le gel, afin de lui faire une place dans la maison. Au contraire, s’il était en pot, vous pouvez faire un rempotage au printemps.

Problèmes et maladies!

Comme plusieurs autres plantes d’intérieur, les pucerons, les cochenilles, mais aussi les araignées rouges peuvent être friands des gerberas. Si le feuillage est mouillé régulièrement, vous pourriez voir aussi apparaitre l’oïdium (pourriture). Un signe que votre gerbera a besoin d’être rempoté est que ses feuilles rapetissent. Si ses feuilles jaunissent, ajoutez-lui de l’engrais.

En-tête article anthurium

Anthurium (langue de feu)

L’anthurium est une très jolie plante d’intérieur, avec une longue floraison. Elle s’offre très bien en cadeau! Par contre, sa culture est un peu particulière qui demande de bonnes explications. C’est un spécimen très prisé par les jardiniers. L’anthurium nous arrive de l’Amérique du Sud donc, d’un milieu très humide.

Cultiver l’anthurium

Anthurium (langue de feu)Pour un anthurium heureux, offrez-lui une bonne lumière vive, mais SANS soleil direct. Comme dans son milieu naturel, il préfère un environnement humide. Le placer dans une salle de bain par exemple, est une très bonne idée. N’hésitez pas à le vaporiser fréquemment. Assurez-vous que la température est assez chaude; entre 18 et 25°C et protégez-le des courants d’air.

La ‘Langue de feu’ est une plante semi-épiphyte; certaines de ses racines sont aériennes. Ces dernières ne doivent pas être mises en terre. Ses fleurs en forme de cœur sont magnifiques en période estivale, offrez-lui un engrais pour plante à fleurs au printemps, juste avant la floraison (1 fois par semaine). Par la suite vous pourrez vous tourner vers une formule tout usage, comme le 20-20-20, une fois par mois pour garder une belle plante en santé.

Pour ce qui est de la taille, elle sera très légère; coupez simplement les fleurs lorsqu’elles commencent à jaunir. Ça favorisera les nouvelles pousses!

Comment l’arroser?

L’arrosage est ce qu’il y a de plus particulier avec cette plante; allez-y modérément, en laissant sécher le terreau de moitié entre les arrosages. Attention de toujours utiliser de l’eau douce (comme l’eau de pluie). Vous pourriez placer le pot sur un lit de billes d’argile humide.

Quand rempoter?

Au printemps vous pourrez faire un rempotage. C’est une bonne occasion de diviser la touffe et de rempoter les jeunes plants si votre plante est plus âgée. Il est très important d’utiliser un substrat léger composé d’un mélange de terreau, écorces, mousse ou fibre de tourbe. Notre terreau pour Orchidée est un très bon choix. L’anthurium se plaît à l’étroit dans son pot. Le rempotage peut se faire annuellement pour les jeunes plants puis à tous les deux ou trois ans pour les plants plus âgés.

Problèmes et maladies!

Surveillez bien l’apparition des pucerons et des cochenilles. C’est surtout les jeunes pousses qui seront sensibles. Si les feuilles ramollissent et jaunissent ou encore si vous remarquez qu’il ne se développe pas, ce peut être le signe que l’environnement est trop froid ou encore que votre plante est dans un courant d’air.

Article zone conseils - Le pothos

Le Pothos (epipremnum aureum)

Le pothos (ou epipremnum) est définitivement LA plante à avoir si vous doutez de vos compétences en tant que jardinier. Elle nous provient de l’Asie du Sud-Est et fait partie de la famille des aracées. Vous cherchez votre première plante d’intérieur? C’est ce que nous vous conseillons. En fait, il s’agit de la plante d’intérieur la plus résistante.

Comment cultiver un pothos?

Pothos (Epipremnum aureum)C’est une superbe plante d’intérieur! Un feuillage luisant vert ou marbré de jaune ou de crème. Dans son milieu naturel, il s’agit d’une plante grimpante, mais vous la retrouverez plus couramment comme plante suspendue (peut atteindre 2 mètres). Attention! Bien que cette plante soit très populaire, sachez que sa sève est très toxique (irritante pour la peau) donc placez-la en hauteur et/ou évitez de l’installer dans une chambre d’enfant.

Il est très facile de la multiplier! Plongez simplement une tige dans l’eau et vous verrez, de petites racines apparaitront. Vous pourrez alors planter cette tige dans un nouveau pot.

Cette plante aime une bonne luminosité, mais tolère des pièces plus sombres. Avec plus de lumière (pas de soleil direct) son feuillage sera beaucoup plus coloré.

Pour ce qui est de la taille, allez-y si votre plante semble dégarnie ou encore si elle prend trop d’ampleur.

Comment l’arroser?

Le mot d’ordre : régularité. Le pothos peut tolérer la sécheresse, mais il faut surtout éviter que ses racines ne baignent dans l’eau. Donc, allez-y avec un arrosage modéré, de façon à maintenir en permanence le terreau légèrement humide. Évitez à tout prix les pots NON perforés. En hiver, réduisez les arrosages. Au printemps et en été, vous pouvez faire un apport en engrais avec une formule équilibrée comme un engrais tout usage 20-20-20.

Quand rempoter?

Cette plante aime être à l’étroit dans son pot. Il n’est pas nécessaire de la rempoter avant longtemps! Par contre, si votre pothos est plus âgé, vous pouvez le rempoter au printemps. Assurez-vous d’utiliser un bon terreau pour plantes d’intérieur puisque celui-ci renfermera juste assez de sable pour favoriser un bon drainage.

Problèmes et maladies!

Si les feuilles de votre pothos redeviennent entièrement vertes, c’est probablement qu’il se trouve dans un endroit très sombre. Les cochenilles aiment particulièrement bien le pothos donc surveillez bien leurs apparitions.

En-tête article argousier

Connaissez-vous l’argousier ?

L’Argousier est un arbuste qui gagne à être connu. Très rustique, il n’a aucun mal avec nos conditions hivernales. Son feuillage bleu-gris arqué et ses masses compactes de  fruits orangés à la fin de l’été en font une plante tout en contraste. Idéal en permaculture, vous pourrez lui faire une place dans votre assiette.

Un fruit à découvrir

Les fruits de l’argousier sont peu connus au Québec, mais sont très populaires en Europe et en Asie. Ils sont riches en vitamines C et E ainsi qu’en protéines et en antioxydants. En fait, ses fruits contiennent 30 fois plus de vitamine C que l’orange. Ils sont acidulés et peuvent rappeler le goût de l’ananas. On utilise normalement les fruits en cuisine pour en faire des gelées ou des confitures. On peut également en extraire le jus qui est très populaire en Asie. On peut en faire du vin. Les fruits se conservent bien au congélateur.

La récolte à la main ressemble à celles des framboisiers : mieux vaut porter des gants et éviter les épines. Les fruits non récoltés régaleront les oiseaux durant l’hiver. Au Québec, les producteurs d’argousier optent plutôt pour la taille de branches entières portant des fruits pour ensuite les congeler. Une fois bien gelées, on sort les branches et on les secoue. Les fruits gelés tombent d’eux-mêmes et on évite les épines. Cependant, si on taille toutes les branches, la saison suivante, on se retrouvera sans fruits puisque les Hippophae produisent leurs fruits sur des rameaux âgés de deux ans.

Une plante aux propriétés impressionnantes

En Europe et en Asie, on utilise les fruits, les feuilles et l’écorce d’argousier. Des préparations d’huile d’argousier sont utilisées dans le traitement des brûlures, des plaies de lit et même des ulcères d’estomac. On retrouve également l’huile d’argousier dans de nombreux cosmétiques. Elle est riche en vitamine E, caroténoïdes, phytostérols et en acides gras essentiels. Les feuilles sèches ou fraîches peuvent être utilisées en infusion.

La culture de l’argousier

L’argousier est un arbuste que l’on retrouve à l’état sauvage principalement au nord-ouest de l’Europe, mais également en Russie et en Asie centrale. C’est un arbuste dioïque, c’est-à-dire que les fleurs mâles et femelles se retrouvent sur deux plants distincts. Seules les femelles peuvent porter des fruits. Pour ce faire, leurs fleurs doivent être pollinisées par celles d’un plant mâle. Un plant mâle peut polliniser jusqu’à sept plants femelles.

L’argousier apprécie les sols sablonneux et bien drainés. Il a la particularité de fixer l’azote atmosphérique. Il nécessite donc très peu d’apports en engrais azoté et peut pousser en sol pauvre. Les Hippophae peuvent également contribuer à enrichir le sol pour favoriser la croissance d’autres plantes. Ils peuvent tolérer la sécheresse, mais ils requièrent un bon apport en eau pour assurer une bonne production de fruits.

Grâce à leur système racinaire se déployant rapidement, les plants d’argousier peuvent être utilisés pour lutter contre l’érosion des sols. Ils ont une bonne tolérance au sel de déglaçage et peuvent être utilisés en bordure des routes.

Un bel arbuste aux multiples usages qui saura s’adapter à son environnement. Il préfère le plein soleil. Un ajout de choix pour vos projets de permaculture.

CONFITURE D'ARGOUSIER AU THYM ET AU BASILIC

Ingrédients :

  • 300 g (2 tasses) d’argousier
  • 1 c. à thé de thym en poudre
  • 20 feuilles de basilic frais, coupées en très fins morceaux
  • 300 g (1 1/2 tasse) de sucre
  • 80 ml (1/3 tasse) d’eau

 

Préparation :

  1. Verser tous les ingrédients dans une casserole, bien mélanger avec une cuillère en bois et porter à ébullition.
  2. Réduire à feu doux et laisser mijoter 20 minutes à découvert, en remuant régulièrement.
  3. Verser la confiture dans le pot à confiture stérilisé au préalable et fermer immédiatement.
  4. Laisser reposer à température ambiante.
  5. Conserver au réfrigérateur une fois ouvert.

Sources
L’association des producteurs d’argousier du Québec www.argousier.qc.ca

Ministère de l’Agriculture, de l’alimentation et des affaires rurales de l’Ontario www.omafra.gov.on.ca

Aliments du Québec www.alimentsduquebec.com

Mes concombres ont des trous dans les feuilles!

La Chrysomèle rayée du concombreLes jardiniers fervents de concombres sont souvent surpris par la visite d’un insecte qui laisse plusieurs trous dans les feuilles. La chrysomèle rayée du concombre est le ravageur le plus important des cucurbitacées en Amérique du Nord. C’est insectes sont nuisibles autant au stade de larve que d’adultes! Les adultes mangent les feuilles, les tiges, les fleurs et les fruits alors que les larves s’attaquent aux racines et aux tiges et parfois les fruits. Vous en remarquerez plusieurs sur la même fleur.

Ce sont les adultes qui hibernent, généralement sous les feuilles mortes ou dans les herbes denses près de l’endroit où vos plants étaient l’an dernier. Au printemps, lorsque la température dépasse les 10°C, généralement vers la mi-mai, ces adultes qui ont hiberné s’activent et se déplacent vers vos plants.

L’adulte a entre 4,5 et 6,0 mm de long et sont rayés noir et jaune. La tête et les antennes sont noires tandis que les pattes sont jaunes et noir.

Les œufs ont entre 0,5 à 0,7 mm de long par 0,3 à 0,5 mm de large. Ils sont de couleur jaune et de forme ovale. Ils sont pondus en grappes dans le sol, à la base du plant. Une femelle peut pondre jusqu’à 1500 œufs dans sa vie.

Bien que l’adulte puisse se nourrir d’une grande variété de végétaux, la chrysomèle rayée du concombre préfère nettement les plants et les fruits de la famille des cucurbitacées.

Qu’est-ce qu’on peut faire pour sauver nos concombres?

La Chrysomèle rayée du concombreMalheureusement, quand on remarque les dommages, le mal est déjà fait! Vous pouvez simplement ramasser les chrysomèles manuellement et les déposer dans un seau d’eau savonneuse. Comme cet insecte se cache le jour, faites-le très tôt le matin. Vous pouvez aussi utiliser un aspirateur portatif!

Pour contenir la chrysomèle rayée, assurez-vous de bien faire une rotation des cultures; on ne plante pas la même chose au même endroit d’année en année. Certaines sources indiquent que les oignon, ciboulette, origan, tanaisie, capucine et camomille allemande repoussent les chrysomèles rayées du concombre. Pourquoi ne pas l’essayer?

L’application d’un insecticide s’avère aussi efficace. Utiliser un produit de type savon insecticide et le pyrèthre ou un mélange des deux. Vous pouvez opter pour le END-ALL, du TROUNCE ou encore du BUG B GONE.

Ortho® Bug B Gon® ECO prêt-à l'emploi 1L

BugBGon

Insecticide End-All

End-All

Savon insecticide Trounce

Trounce

En tête article | Pourquoi mon hydrangée ne fleurit-elle pas

Pourquoi mon hydrangée ne fleurit-elle pas?

L’hydrangée est très populaire dans nos aménagements et ça depuis longtemps. Facile de culture, belle et longue floraison font de ces arbustes un bon choix pour tous les jardiniers. De plus, on retrouve une grande variété de cultivars ce qui fait qu’il est facile d’en trouver pour différentes conditions. Autre fait intéressant est qu’on peut profiter longtemps de la floraison jusqu’en automne ! En effet, même séché, il est possible de garder les fleurs pour en faire des bouquets.

Oups...pas de fleurs, mais pourquoi?

Malgré tout, il peut arriver que votre arbuste ne vous offre pas une floraison aussi abondante que prévu même quasi nulle. C’est très décevant, on en convient, mais il y a quelques façons de remédier au problème.

Sachez que la taille est souvent la source du problème. Il est très important de connaitre la variété puisqu’il y a plusieurs méthodes de taille. Est-ce que vous respectez bien la période d’ensoleillement nécessaire? Pour l’hydrangée paniculée par exemple, il faut tailler les fleurs fanées à environ 1⁄3 des branches et ce à chaque année. Pour les variétés arborescentes, il faut tailler à l’automne à environ 15cm du sol, en forme de boule. Pour les macrophyllas ils n’ont besoin que d’une taille d’entretien au printemps: vieux bois, fleurs fanées et bois mort. Il ne faut PAS TAILLER L’AUTOMNE. Vous pouvez également faire une taille tout de suite après la floraison à la moitié de la nouvelle pousse.

Autre raison, peut-être que les bourgeons ont malheureusement gelés durant l’hiver! Pour le savoir, coupez le bout des branches et observer si le bois est ”vert”. Si c’est le cas, il y a de la vie.

Reconnaissez-vous le vôtre?
Hydrangea paniculée 'Diamant Rouge'

paniculée 'Diamant Rouge'

Hydrangea paniculée 'Bobo'

paniculée 'Bobo'

Hydrangea paniculée 'Limelight'

paniculée 'Limelight'

Hydrangée paniculée 'Pink Diamond'

paniculée 'Pink Diamond'

Hydrangée paniculée 'Little Lime'

paniculée 'Little Lime'

Hydrangée paniculée 'Vanille-fraise'

paniculée 'Vanille-fraise'

Hydrangea arborescente 'Annabelle'

arborescente 'Annabelle'

Hydrangée arborescente 'Radiata Samantha'

arborescente 'Radiata Samantha'

Hydrangea arborescente 'Invincibelle Ruby'

arborescente 'Invincibelle Ruby'

Hydrangée marcophylla 'Endless Summer'

marcophylla 'Endless Summer'

Hydrangée macrophylla 'Blushing Bride'

macrophylla 'Blushing Bride'

Hydrangée macrophylla 'Blue Bird'

macrophylla 'Blue Bird'

Un petit aide-mémoire
Aide-mémoire | Pourquoi mon hydrangée ne fleurit-elle pas

Source aide-mémoire: provenwinners

Back To Top
Rechercher