skip to Main Content

Bienvenue!

Bien plus qu'une jardinerie traditionnelle, Pépinière Villeneuve vous éblouira par l'immensité et la beauté de son site. Avec ses serres ultramodernes et ses vastes aires de production, la Pépinière Villeneuve cultive chaque année plus de 200 000 plantes en pot, regroupant 1 000 variétés de vivaces et d’arbustes ainsi qu’une grande sélection de fleurs annuelles. Au cœur de l'érablière, découvrez de magnifiques jardins aménagés pour vous inspirer. Une collection de plus de 1 000 plantes matures! De par l'emplacement particulier du centre-jardin et notre statut de producteur, nous avons su faire de notre passion un mode de vie et un milieu de vie. Notre équipe qualifiée saura vous guider et vous conseiller.

Pépinière Villeneuve

951 rang de la Presqu'Ile
L'Assomption (Qc) J5W 3P4
Tel: (450) 589-7158
Fax: (450) 589-4916
www.pepinierevilleneuve.com

Lundi au vendredi
8h00 à 20h00
Samedi
8h00 à 17h00
Dimanche et férié
9h00 à 17h00

Protection Hivernale

Le Wilt Pruf

Wilt PrufLe produit Wilt Pruf est ce qu’on appelle un “anti-transpirant”. Il est utilisé pour protéger les plantes contre le dessèchement, ce qui réduit les dommages hivernaux. Ainsi, la plante ne brunit pas l’hiver. C’est sans doute la protection hivernale la plus efficace, invisible et la plus facile à appliquer comparativement à l’emballage des végétaux pour l’hiver.

Le Wilt-Pruf ® est une émulsion d’huile de pin naturelle, non dangereuse et biodégradable. Le produit pulvérisé sèche pour former une couche protectrice transparente et flexible, sans interférer avec la croissance des plantes ni affecter matériellement la respiration, l’osmose ou la photosynthèse. Si vous êtes déçu que vos arbustes précieux soient fréquemment endommagés pendant les mois d’hiver, Wilt-Pruf est la solution Vous pouvez également pulvériser le feuillage juste après la transplantation pour éviter les pertes excessives d’eau qui pourraient affecter les plantes nouvellement transplantées.

  • Appliquer sur les plantes à feuilles persistantes, y compris les rhododendrons, conifères et buis à la fin de l’automne (idéalement novembre) pour une protection hivernale
  • Utiliser pendant les périodes de sécheresse
  • Dans les zones venteuses, appliquer sur les végétaux pour protéger contre le dessèchement

Comment utiliser le pulvérisateur prêt à l’emploi Wilt-Pruf ®

  1. Pulvériser Wilt-Pruf ® tant que le produit ne peut geler sur le feuillage lors de l’application. Wilt-Pruf ® est un polymère filmogène nécessitant des rayons ultraviolets pour se mette en place donc prévoyez deux ou trois heures de séchage à la lumière du jour (pas nécessairement la lumière du soleil).
  2. Toujours bien agiter avant d’utiliser, comme vous le feriez avec de la peinture.

La protection hivernale

La protection hivernale consiste à protéger les plantes qui ne résistent pas aux froids rigoureux de l’hiver ou encore qui y sont sensibles. N’oublions pas aussi les dommages qui peuvent être causés par le poids de la neige ou du verglas! Notez par contre que la plupart des plantes n’ont pas besoin de protection hivernale. Même avec une bonne protection, certains hivers sont très rigoureux et peuvent quand même apporter son lot de dommages au jardin.

Les besoins en protection hivernale sont différents d’une région à l’autre. Par exemple, certaines régions bénéficient d’une bonne couverture de neige est permanente durant une bonne partie de l’hiver, alors que d’autres, non. Perdant cette précieuse isolation qu’est la neige, certaines plantes deviennent alors vulnérables aux froids mordants de l’hiver.

Les vents dominants de l’hiver dans une cour rendent les plantes beaucoup plus vulnérables! Elles auront évidemment besoin d’une bonne protection SURTOUT si elles sont tout près de leur point de rusticité. Celles qui ont la chance d’être abritées des vents ont elles, beaucoup plus de chances de survie. Quand exactement doit-on faire l’installation des protection hivernale? Le temps idéal est souvent vers la mi-novembre, parfois plus tard dans les régions plus chaudes du Québec, alors que la température nocturne se tient aux alentours de -5 ºC. Il est aussi préférable que les végétaux aient perdu leurs feuilles. Il est très important de s’assurer que les végétaux respirent bien sous les protections hivernales. Enlevez les protections tôt au printemps, au dégel du sol, lors d’une journée nuageuse, lorsque le risque de gels sévères est passé.

Les conifères érigés

Durant la 1ère année suivant la plantation, les plantes doivent être entourées d’une clôture à neige recouverte de jute ou d’un agrotextile, qui ne doit jamais toucher au feuillage des conifères. Pour les autres années, la protection doit demeurer la même pour les conifères plus sensibles (Zone 5 et plus). Pour les autres il faut simplement se limiter à les attacher à l’aide d’un filet ou d’une corde afin d’éviter que les branches brisent sous le poids de la neige.

Les conifères rampants

Ils n’ont besoin que d’une bonne couche de neige.

Les conifères greffés

Ils doivent avoir une protection complète chaque année; comme celle suggérée pour les arbustes de zone 5 et plus.

Arrosage d’automne des conifères

La terre les entourant doit être humide afin de les alimenter durant les dégels de l’hiver. On doit les arroser en profondeur lorsque l’automne est sec pour compenser le dessèchement causé par les vents.

Les arbres

Les troncs des jeunes arbres doivent être protégés des rongeurs (rats, mulots, etc.). Installer une spirale anti-rongeurs à partir de la base du tronc jusqu’à trois pieds de hauteur (1m) et la retirer au printemps. Il est recommandé d’utiliser cette protection jusqu’à ce que le tronc ait atteint 2 ½ pouces (7.5cm) de diamètre.

Les arbustes

Au moment où ils ont perdu leurs feuilles. Les arbustes ont surtout besoin d’être protégés du poids de la neige. Il s’agit donc simplement de les attacher avec une corde. La clôture à neige n’est pas nécessaire sauf dans les cas suivants :

  • Si les plantes sont exposées aux sels de déglaçage (clôture à neige avec jute ou agrotextile).
  • Si vous soufflez la neige sur les arbustes, il est recommandé de les entourer d’une clôture à neige et de jute ou autre agrotextile.

Les arbustes frileux (zonés 5 et plus)

Certains arbustes sont très peu rustiques dans la région. Il faut les protéger avec une clôture à neige qui sera remplie de feuilles mortes ou de neige afin de mieux les isoler . Recouvrir de jute ou d’un agrotextile.

Les arbustes à feuillage persistant

Certains arbustes gardent leurs feuilles durant l’hiver comme les Buxus, Cotoneaster rampants, Euonymus, Ilex (houx), Mahonia, Rhododendron etc. Généralement ces plantes sont sensibles au vent et au froid. Il est donc préférable de leur donner une protection complète (clôture à neige avec jute ou agrotextile, vaporisation d’un produit antidessicant (Wilt Pruf)

Les vivaces

Après les premières gelées, lorsque le feuillage est fané, rabattre (tailler) la plupart des vivaces à 2 pouces (5cm) du sol . Étendre un paillis. Les graminées pourraient n’être taillées qu’au printemps, vu leur aspect hivernal décoratif.

Fertilisation des plates-bandes et potager

L’automne est le meilleur temps pour l’apport de fumier ou de compost au jardin. La méthode consiste à recouvrir les plates-bandes d’environ 1’’ (2.5cm) de fumier ou de compost sur toute la surface entre les plantes. Pour le potager il est très important d’intégrer au moins 2 à 3’’ (5 à 7cm) de fumier ou de compost tous les ans. (Il est bon de changer de sorte de compost chaque année).

La protection hivernale des rosiers

Tout d’abord, à quoi sert une protection hivernale? En fait, elle atténue les variations brusques de température (gel et dégel). Elle est essentielle pour quelques végétaux plus fragiles. Dans le cas des rosiers, ce n’est pas TOUS les rosiers qui en ont besoin. Les rosiers dits “rustiques” ainsi que la plupart des rosiers arbustifs modernes ne nécessitent aucune protection sauf une bonne couche de neige. Il est inutile de les emballer de jute ou de géotextile, et même nuisible de les emballer de plastique. Il n’est surtout plus nécessaire de les tailler à l’automne ( ce n’est pas la bonne saison pour tailler les rosiers ; on taille les rosiers non rustiques à l’automne que pour les faire entrer dans leur protection hivernale, même si cela leur est nuisible). Cependant, une protection est essentielle à la survie des rosiers moins rustiques ou greffés (hybrides de thé, floribundas, etc.).

Comment protéger un rosier non rustique

La méthode la plus répandue est celle du cône en styromousse. Sachez que les cônes faits en cette matière commencent à disparaitre. Chez Pépinière Villeneuve nous avons une belle nouveauté; les cônes à rosiers faits à 100% de matériaux recyclés.  Il suffit de tailler votre rosier entre 30 et 45 cm (12 à 18 pouces) du sol, de façon à pouvoir l’insérer dans le cône. Avant de l’installer, buttez votre rosier avec de la terre, du compost ou des feuilles mortes. Recouvrez-le avec le cône, en y perçant des trous d’aération sur le dessus et mettez sur ce dernier une brique ou une pierre pour le fixer. Installer la protection à l’automne (vers le milieu ou la fin de novembre) quand les plants sont dormants après quelques jours de température autour de -5 °C à -10 °C.

Quand puis-je retirer le cône?

Retirez les protections hivernales dès que la température le permet, car les rosiers peuvent souffrir de la chaleur accumulée sous les cônes. De plus, l’humidité peut favoriser le développement de certaines maladies fongiques. Dans la mesure du possible, enlevez-les lors d’une journée nuageuse ou en fin de journée.

ATTENTION!!!

Ne coupez pas les rosiers trop courts l’automne, car durant l’hiver, les bouts des tiges ont tendance à geler. Donc au printemps, supprimez les bouts en effectuant une taille. Par contre, si vous coupez trop court les branches à l’automne, il vous sera bien difficile au printemps de couper les bouts gelés sans obtenir un chicot de plante.

Sources:
Fiches horticoles Pépinière Villeneuve
espacepourlavie.ca
lapresse.ca

 

Plantes Tropicales

Comment entrer ses plantes tropicales à l’intérieur?

Nos plantes tropicales sont si belles à l’extérieur durant l’été. Elles apportent une touche d’exotisme à notre terrasse. Durant ce temps, elles prennent aussi de la vigueur et de la grosseur. Si vous voulez encore en bénéficier l’an prochain, il faut les entreposer à l’intérieur durant la saison hivernale. En fait, il faut même s’y prendre d’avance pour être sûr qu’elles ne gèleront pas. Cette entrée doit non seulement être faite à temps, mais aussi être BIEN faite. En effet qui dit EXTÉRIEUR dit insectes qui dorment dans nos plantes. Vous ne voulez surement pas qu’eux aussi trouvent refuge au chaud dans la maison et par malheur, s’installer dans d’autres plantes. Voici comment faire.

Commencer à faire entrer vos plantes en septembre quand les nuits sont fraîches (environ 10°C). Rentrez-les tôt, avant que votre système de chauffage ne soit en marche. Lorsque celui-ci fonctionne il assèchera l’air ce qui pourrait être nuisible au départ pour vos plantes. Nous vous suggérons de procéder à une entrée graduellement; laissez-les dehors le jour et à l’intérieur la nuit pendant environ une semaine, si possible.

End allDouchez la plante avec le boyau d’arrosage, pour bien mouiller les feuilles, les tiges et le pot. Procédez à une inspection pointilleuse pour y dépister la présence d’insectes. Le coup de grâce qui détruira toute trace de ce qui pourrait vous échapper est une application de End-All, Bug B Gon, savon insecticide, savon noir ou Trounce quelques jours avant de les rentrer. Aspergez bien toutes les feuilles sans oublier le dessous ainsi que le pot. Faites cette application le matin ou le soir, mais pas en plein soleil. Répéter après quelques jours.

Pour terminer, il sera peut-être nécessaire de rempoter. C’est simple, si les racines sortent par les trous de drainage c’est un bon signal pour rempoter! Sinon vous pouvez attendre en février. Utilisez le mélange de terreau pour tropicales Connaisseur! Il renferme tout ce dont la plante aura besoin.

N’oubliez pas de diminuer la fréquence des arrosages et la fertilisation jusqu’en février-mars. Votre plante entrera bientôt en mode « dormance » donc nul besoin de la stimuler!

Plantation De Vivaces L'automne

Plantation des vivaces l’automne

Si vous avez repoussé l’aménagement d’une nouvelle plate-bande ou la plantation de quelques arbustes au printemps dernier, vous disposez de près de six semaines avant le premier gel sévère pour le faire.

Dans plusieurs régions, vous pourrez procéder jusqu’en octobre, parfois même jusqu’au début de novembre. Profitez-en pour venir dénicher quelques perles rares parmi nos spéciaux de fin de saison en magasin. L’automne le sol est réchauffé et la pluie est généralement plus abondante. Ces conditions favorisent la croissance des racines.

Secrets d’une plantation automnale

  • Creusez un trou aussi profond et trois fois plus large que la motte racinaire. Amendez le sol si vous le jugez nécessaire. Si des racines font le tour de la motte, détachez-les délicatement et dirigez-les vers l’extérieur.
  • Déposez la plante au centre du trou, puis ajoutez la quantité requise de mycorhize pour assurer une meilleure reprise.
  • Comblez le trou de terre, tassez doucement et arrosez abondamment.
  • Appliquez ensuite une couche de 5 à 10 cm de paillis, comme du compost, des feuilles déchiquetées ou du bois raméal. Le paillis préserve la chaleur du sol, ce qui prolonge la durée de l’enracinement.
  • Arrosez au besoin jusqu’aux gelées de manière à maintenir l’humidité du sol, sans jamais le détremper, jusqu’à la toute fin de la saison de croissance.

Besoin de suggestions?

Comment conserver ses bulbes tendre?

Saviez-vous qu’il est possible de garder vos plants de Cannas et de Dahlia année après année? Ces plantes annuelles emmagasinent leur énergie dans un bulbe. Celui-ci peut être récupéré à l’automne afin de pouvoir revivre au printemps suivant.

Il existe plusieurs plantes à bulbes tendres telles que les Caladiums, les Cannas, les Dahlias, les Colocasias, les Alocasias, les Glaïeuls et les Oxalis. Selon le type de bulbes, la conservation sera différente. La conservation des bulbes se fait en trois grandes étapes : arrachage, séchage et l’entreposage.

Arrachage

 Bulbes de dahliaLa plupart des bulbes peuvent être déterrés après les premiers gels ou lorsque le feuillage jaunit et fane. Coupez les tiges aériennes afin de ne conserver que le bulbe. Enlevez le surplus de terre afin de permettre au bulbe de sécher convenablement.

  • Caladium : Coupez le feuillage après la période de séchage.
  • Canna : Laissez le feuillage sécher pendant quelques jours après les premiers gels.
  • Dahlia : Déterrez lorsque le feuillage est noirci et fané depuis au moins une semaine.
  • Oxalis : Déterrez dès que les parties aériennes ont gelé.

Séchage

La période de séchage est l’étape la plus importante pour bien conserver nos bulbes. La plupart des bulbes doivent être séchés dans un endroit frais et bien aéré pendant quelques jours sans lumière directe. Une fois les bulbes secs, nettoyez-les afin d’enlever les résidus de terre.

*Attention : Les bulbes doivent être secs sans être desséchés et rabougris. *

  • Caladium : Faire sécher les bulbes avec le feuillage pendant 1 à 2 semaines.
  • Dahlia : Séchez les tubercules en mettant les tiges vers le bas pour 2 à 3 jours, pour évacuer le surplus d’eau contenu dans les tiges creuses et éviter la moisissure.
  •  Glaïeul : Séchez les cormes sur un grillage pour 2 à 3 semaines dans un endroit bien aéré entre 15 et 20°
  • Oxalis : Séchez les bulbes sur un grillage pour 2 ou 3 jours.

Entreposage

VermiculiteL’entreposage doit se faire dans un endroit frais, sec, sombre et à l’abri du gel. Vous devez les entreposer jusqu’au printemps suivant. Selon le cas, les bulbes peuvent être mis dans des caissons de bois, des filets à oignon, des sacs de papier et des bacs hermétiques.

  • Canna, Dahlia, Colocasia et Alocasia : Entreposez-les dans une boîte ou un bac hermétique contenant de la mousse de tourbe ou de la vermiculite. Placez la boîte dans un endroit ayant une température entre 4 et 10°
  • Glaïeul, Oxalis : Entreposez-les dans des sacs de papier ou dans des filets à oignons dans un endroit sec et bien aéré à une température entre 1 et 4°

*Pendant l’hiver, il est conseillé de procéder régulièrement à une inspection des bulbes afin de s’assurer qu’ils ne montrent pas de signes de moisissures. Jeter les bulbes endommagés afin d’éviter qu’ils ne contaminent les autres. *

Astuce : Dans la plate-bande, les espaces vides des bulbes de printemps peuvent être remplis par les bulbes d’automne. Ainsi lorsque leur floraison est terminée au printemps, il est temps de planter les bulbes de printemps. Ainsi de suite…

Hivernage Du Brugmansia

Hivernage du Brugmansia

Comme son cousin le datura, cette plante d’origine tropicale craint le froid hivernal. Il fait merveille cultivé en grand bac sur une terrasse ou dans une véranda. Lorsqu’il y a risque de gel, il vous faudra le rentrer à l’intérieur afin de le protéger.

Le brugmansia est un arbuste aux fleurs retombantes. Sa période de floraison s’étale de juin jusqu’aux gelées. Solanacée originaire des Amériques tropicales, cet arbuste de grandes fleurs tubulaires (10 cm) qui est aussi appelé « trompette des anges » pour ses magnifiques inflorescences en forme de trompette, est un arbuste tout aussi intéressant que décoratif. Comme son cousin le datura, cette plante d’origine tropicale craint le froid hivernal. Il fait merveille cultivé en grand bac sur une terrasse ou dans une véranda.

Attention!!! Toutes les parties de cette plante sont extrêmement toxiques et particulièrement les semences. Selon la quantité absorbée, le poids et l’âge, elles peuvent provoquer les symptômes suivants : vomissement, hallucination, arrêt cardiaque. Si vous avez de jeunes enfants, il vaudrait mieux vous abstenir de les cultiver. Pour les mêmes raisons, il ne faut surtout pas les composter!

Suivez nos étapes simples:

  • Lorsqu’il y a risque de gel, enlevez toutes les feuilles de votre brugmansia.
  • Taillez au-dessus d’une fourche (en Y) si vous désirez diminuer un peu la grosseur de votre plante. Ceci sera probablement votre cas puisqu’il s’agit d’un arbuste assez imposant. Vous pouvez le tailler du tiers. Toutefois, cette taille n’est pas obligatoire!
  • Pour entrer seulement la plante et non pas des insectes, une vaporisation d’End-All est grandement conseillée. Le End-All est un produit vendu en concentré ou prêt-à-emploi disponible chez Pépinière Villeneuve. Vaporisez les tiges et les feuilles soigneusement pour atteindre les insectes aériens. Si vous vous doutez qu’une plante est infestée, enfermez-la dans un sac de plastique transparent pendant un mois ou deux, l’arrosant normalement, mais en faisant des traitements ponctuels pour vous débarrasser des indésirables pour s’assurer de l’absence d’insectes qui seraient susceptibles de se trouver sur votre arbuste et ainsi risquer d’infecter les autres plantes de votre demeure.
  • Rentrez le pot à l’intérieur à une température minimum de 3 à 5°C.
  • Si le brugmansia a un tronc en bois dur, il peut hiverner dans une pièce obscure.
  • Cessez l’arrosage quotidien. Cela provoquera la dormance.
  • Par la suite, arrosez légèrement de temps en temps. 1 fois par mois environ. (pas plus de 50ml pour un gros pot)
  • Il s’agit de trouver un équilibre dans l’arrosage. Pas trop pour éviter la pourriture des racines. Assez pour éviter la mort par sécheresse. Tout dépend de la température, de la luminosité et de l’humidité de la pièce dans laquelle votre brugmansia hivernera.
  • Au printemps, vers le mois de mars, placez votre brugmansia dans un endroit bien éclairé. Recommencez graduellement l’arrosage et la fertilisation.
  • Quand les températures seront assez chaudes, sortez-le en l’acclimatant.

Entrer les plantes d’intérieur à l’automne

Comment entrer ses plantes tropicales ou gélives à l’intérieur? À l’automne, avec le temps qui se rafraichit,  il esAreca-plante-interieur-Pepiniere-Villeneuvet important de penser à mettre les plantes qui ne supportent pas le froid et que vous voulez conserver dans la maison.

À l’automne

Commencez à rentrer vos plantes en septembre quand les nuits sont fraîches (10°C). Rentrez tôt, avant que le système de chauffage ne soit en marche et n’assèche l’air. Rentrez-les graduellement, en les mettant dehors le jour et à l’intérieur la nuit pendant environ une semaine, si possible.

Douchez la plante avec le boyau d’arrosage, pour bien mouiller les feuilles, les tiges et le pot. Inspectez les plantes pour y dépister la présence d’insectes. Vaporisez les plantes (feuilles et pots) au End-All, Bug B Gon, savon insecticide, savon noir ou Trounce quelques jours avant de les rentrer, le matin ou le soir, mais pas en plein soleil. Répéter après quelques jours.

Rempotez si nécessaire, c’est-à-dire, si les racines sortent par les trous de drainage, sinon attendre en février. Utilisez le mélange de terreau pour tropicales Connaisseur pour ce faire. Diminuez la fréquence des arrosages et la fertilisation jusqu’en février-mars.

Au besoin, informez-vous, pour savoir si vos plantes demandent des conditions particulières (ensoleillement, arrosage,etc.). Il y a plusieurs variétés de plantes tropicales différentes.

Passez un bel hiver avec vos plantes!

L’hiver et les mulots

Le printemps arrive, la neige est partie et maintenant nous voyons les dommages que les mulots causent parfois à la base de nos arbres et arbustes. Les mulots affamés peuvent gruger l’écorce. (Source: Ressources naturelles Canada)

Ces ravageurs grugent l’écorce à la base de nombreuses plantes. Celles qui sont les plus fragiles: pommiers et autres arbres fruitiers, tilleuls, érables et de nombreux autres arbres, weigela, spirée et bien d’autres variétés d’arbustes.
En effet lorsque nombreux et affamés, les mulots s’attaquent à peu près à n’importe quel arbre ou arbuste. Même les conifères ne sont pas épargnés. Les arbustes ou arbres plus jeunes sont plus à risque, d’où la nécessité de protéger leurs troncs en automne.

Ce qu’il faut savoir sur ces dommages, c’est qu’ils empêchent la sève de monter donc condamnent la plante si cette dernière est grugée complètement autour de son tronc. La sève qui monte en dessous de l’écorce dans la partie verte, le cambium, la seule partie vivante des troncs et des branches ne peut plus monter vers les feuilles, donc la plante est vouée à mourir. Une plante grugée à sa base pourra peut-être produire des feuilles sur ses réserves, mais éventuellement elle mourra.

Et que faire si votre pommier est mangé à la base?

La seule façon (scientifique et assez difficile à réaliser) de remédier au problème est de faire une greffe à la base de l’arbre. La greffe en pont, c’est-à-dire de l’écorce intacte en bas du dégât jusqu’à l’écorce en haut du dégât. La partie verte en dessous de l’écorce du greffon doit toucher à la partie verte sur le tronc. Quelques greffes en pont pourraient être faites autour de l’arbre pour permettre à la plus grande quantité possible de sève de monter.
Il existe quelques plantes que les mulots n’attaquent jamais. Entre autres, le caragana pleureur ou arborescent, n’est jamais mangé par les mulots.
Un dernier petit conseil: gardez les alentours de votre propriété propre. Le gazon pas trop long, les débris de toutes sortes enlevés laisseront les mulots sans abris et les forceront à aller chercher refuge ailleurs.

Back To Top
×Close search
Rechercher