skip to Main Content

Bienvenue!

Bien plus qu'une jardinerie traditionnelle, Pépinière Villeneuve vous éblouira par l'immensité et la beauté de son site. Avec ses serres ultramodernes et ses vastes aires de production, la Pépinière Villeneuve cultive chaque année plus de 200 000 plantes en pot, regroupant 1 000 variétés de vivaces et d’arbustes ainsi qu’une grande sélection de fleurs annuelles. Au cœur de l'érablière, découvrez de magnifiques jardins aménagés pour vous inspirer. Une collection de plus de 1 000 plantes matures! De par l'emplacement particulier du centre-jardin et notre statut de producteur, nous avons su faire de notre passion un mode de vie et un milieu de vie. Notre équipe qualifiée saura vous guider et vous conseiller.

Pépinière Villeneuve

951 rang de la Presqu’ile
L'Assomption (Qc) J5W 3P4
Tel: (450) 589-7158
Fax: (450) 589-4916
www.pepinierevilleneuve.com

*Centre-jardin FERMÉ*

Lundi au vendredi
8h30 à 12h00
13h00 à 16h30
Samedi
Fermé
Dimanche et férié
Fermé

Vers Blancs Dans La Pelouse

L’application des nématodes

Les nématodes sont des micro-organismes vivants, efficaces pour lutter contre les différentes espèces de vers blancs dans le gazon. Les nématodes sont bénéfiques et inoffensifs pour les humains, les plantes, les animaux domestiques et ils sont 100% naturels.

La température du sol et le stade de développement du ravageur déterminent la période optimale d’application des nématodes. Si vous ne faites qu’une seule application, la meilleure période est de la mi-août à la fin septembre. À cette période, les larves de vers sont à leur 1er stade, elles sont petites et plus vulnérables.

Si la température est favorable, une 2e application peut être faite de la mi-mai au début fin juin, mais à cette période les larves ont déjà atteint leur 3e stade, donc beaucoup plus grosses et résistantes.

Calendrier ver blanc

La lutte aux vers blancs

Avec la mise à jour du code de gestion des pesticides, les solutions pour contrôler les vers blancs sont réduites. Depuis mars 2019, les produits contenant de l’imidaclopride sont interdits au Québec (usage et vente). Vous et les professionnels de l’entretien des pelouses ne pouvez donc plus appliquer de Merit cette année.

Une solution naturelle et abordable s’offre à vous: les nématodes. Qu’est-ce que les nématodes ? Ce sont des vers microscopiques qui parasitent les vers blancs. Ils pénètrent à l’intérieur des larves, causent sa mort et se reproduisent à l’intérieur de celle-ci. Des milliers de nouveaux nématodes en ressortent à la recherche de nouvelles larves. On observe ainsi un effet boule de neige puisque le cycle est rapide (dizaine de jours par cycle). Pour obtenir un bon contrôle, certaines conditions doivent être respectées.

Les nématodes peuvent contrôler les stades larvaires de plusieurs autres insectes (pyrales et vers gris), autant dans la pelouse que dans le potager et les plates-bandes.

Marche à suivre

L’utilisation de nématodes est approuvée pour l’agriculture biologique.

  • Lorsque les populations de vers blanc sont très importantes, jusqu’à 3 applications peuvent être nécessaires pour contrôler les vers blancs dans votre pelouse. Néanmoins, la meilleure période pour les appliquer est à la fin du mois de juillet début août. Un traitement réalisé sur de jeunes larves est beaucoup plus efficace.Un traitement à cette période permet à la population de nématode de se multiplier dans le sol en complétant plusieurs cycles d’infection de larves de vers blanc. Il est recommandé de réappliquer les nématodes au début de l’automne (septembre) et au printemps lorsque les populations de vers blanc sont très importantes.Conserver les nématodes au réfrigérateur jusqu’à l’utilisation. Puisque ce sont des organismes vivants, une date d’expiration est inscrite sur l’emballage.
  • La température du sol doit se situer entre 12° et 28°C.
  • Arroser la pelouse avant l’application et immédiatement après (sauf si appliqué sous la pluie !).
  • Pulvériser les nématodes sur la pelouse en fin de journée.
  • Conserver la pelouse humide pendant 7 jours après l’application. L’humidité du sol permettra aux nématodes de se déplacer et de parasiter les vers blancs. Le maintien d’une hauteur de coupe plus élevé permettra de réduire vos besoins en eau pour maintenir votre sol humide.

Méthode d’application

Éponge avec des nématodesLes nématodes sont vendus dans une éponge. Conserver l’emballage au réfrigérateur (entre 4° et 12°C) jusqu’à l’utilisation. Récemment, des développements technologiques dans le stockage ont conduit à des marques qui ne nécessitent pas de réfrigération et qui sont alors placées dans les rayons avec les autres produits de contrôle des insectes nuisibles. À la maison, aucune réfrigération n’est nécessaire pour ces nouvelles variétés, mais il faut les conserver à l’abri du soleil. Vous aurez besoin d’un pulvérisateur pour l’étape ultime. Vous pouvez utiliser un pulvérisateur que vous avez déjà à la maison ou préférablement vous utiliserez celui conçu à cet effet.

Il est important de s’assurer que le pulvérisateur ne possède pas de filtre, ce qui empêcherait la diffusion homogène des nématodes sur votre terrain. Suivre les instructions pour l’application.

Pour un maximum d’efficacité, il faut trois périodes d’application :
Tôt au printemps, au milieu de l’été et le début de l’automne

Mettez toutes les chances de votre côté

Il est très important de faire un traitement durant l’été, à la fin de juillet début août pour réduire efficacement les populations de vers blancs. Répétez le traitement en septembre et au printemps quand les infestations sont plus importantes. L’efficacité dépend du moment d’application et des conditions d’application. Pour réduire la consommation d’eau, attendez une période de pluie. Quand toutes les meilleures conditions sont réunies, l’efficacité peut atteindre 80-90%. Malgré tout, la lutte aux vers blancs doit être réalisée chaque année puisque de nouveaux œufs seront pondus et que l’adulte est très mobile.

Source: http://www.bioprotec.ca/nematodes

Le Scarabée Japonais

Le scarabée japonais

Le scarabée japonais est bien présent! De plus en plus de clients sollicitent notre aide en observant ses dommages. Depuis quelques années, on assiste, dans plusieurs régions du Québec, à une véritable invasion du scarabée japo­nais (Popilia japonica). Cette espèce originaire de l’est de l’Asie a été introduite accidentellement aux États-Unis. Des populations de scarabées japonais se trouvent aujourd’hui dans plusieurs provinces de l’est du Canada, dont l’Ontario, le Québec, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse et l’Île-du-Prince-Édouard.

Comment le reconnaitre?

On reconnaît ce coléoptère à ses brillantes couleurs métalliques. Habituellement, la tête et le thorax sont verts, et les élytres bruns cuivrés. Cinq petites touffes de poils blancs ornent chaque côté de l’abdomen. L’insecte atteint 12 mm de long.

La larve blanchâtre a la tête brune et porte trois paires de pattes. Au repos, elle adopte une forme en « U » caractéristique des larves de scarabées et mesure jusqu’à 3,2 cm de long. Au Québec, on trouve beaucoup d’espèces de scarabées. Le scarabée japonais possède cinq amas de poils blancs situés de chaque côté de son abdomen, ce qui le différencie des autres espèces de scarabées.

Cycle biologique

Cet insecte complète son cycle vital en une année. Le scarabée japonais passe l’hiver au stade larvaire dans un trou de 15 à 30 cm de profondeur dans le sol. Les adultes émergent en juin et juillet. Sa durée de vie est de 30 à 45 jours, période au cours de laquelle l’accouplement a lieu. La femelle pond ses œufs directement dans le sol. Du mois d’août jusqu’au mois d’octobre, les larves se trouvent près de la surface du sol où elles se nourrissent activement des racines de certaines graminées. Avant l’arrivée de l’hiver, les larves se réfugient dans les couches plus profondes du sol, jusqu’à 30cm sous la surface. Au printemps suivant, elles remontent vers la surface pour se nourrir encore. Vers la fin de mai et au début de juin, elles commencent alors leur transformation en adultes pour ensuite émerger du sol entre la fin juin et le début juillet.

Un insecte TRÈS vorace!

Les scarabées aiment le temps chaud. Ils se mettent à voler lorsque la température atteint les 21 °C, et se nourrissent principalement par les belles journées d’été lorsque la température varie de 21 à 35 °C. Il se nourrit de près de 300 espèces végétales différentes! Parmi ses plantes préférées, mentionnons les cerisiers, framboisiers, pommiers, pommetiers, pruniers, rosiers, tilleuls, vignes et weigelas. Cet insecte s’attaque d’abord aux pétales des fleurs ainsi qu’aux feuilles tendres qu’il dévore parfois entièrement. Par la suite, il cause des dommages aux feuilles plus coriaces. Il mange les tissus compris entre les nervures, donnant ainsi un aspect squelettique au feuillage.

Comment les éliminer?

Les scarabées japonais peuvent devenir très nombreux. Il est préférable de les éliminer en les noyant dans une eau légèrement savonneuse.  Faites la cueillette très tôt le matin, lorsque les scarabées sont encore couverts de rosée et moins aptes au vol. Vous pouvez également utiliser un aspirateur d’atelier pour déloger ces insectes.

Enfin, on peut réduire l’infestation en installant un piège à phéromones spécialement conçu pour capturer les scarabées japonais. Il est très important d’installer le piège loin des plantes attaquées. Ce piège aura pour effet d’attirer l’insecte et ainsi de le piéger!

Renseignez-vous aussi sur les nématodes qui peuvent permettre de régler des problèmes d’infestation. Les nématodes sont des petits vers microscopiques qui parasitent les larves de scarabées. Ils se présentent dans une éponge qu’on doit mettre dans un pulvérisateur et qu’on branche ensuite à un tuyau d’arrosage. On peut les appliquer de la mi-août à la mi-septembre, lorsque la température du sol est supérieure à 14 °C. Il est également souhaitable de répéter le traitement au printemps suivant, de la mi-mai à la fin de mai.

Sources
mffp.gouv.qc.ca
m.espacepourlavie.ca
journaldemontreal.com

Le savon noir

Le savons noir spécial jardinMarius Fabre a mis au point un savon noir prêt à l’emploi pour le jardin avec une facilité d’application inégalable. Plus besoin de le diluer, il suffit de vaporiser!

Spécial Jardin” est l’allié naturel de vos plantes et potagers, pour les protéger des pucerons et autres insectes. Il est fabriqué à base du savon noir Marius Fabre dont la formule est brevetée et doit sa couleur naturelle à l’huile d’olive qu’il contient. Déjà dilué, il est utilisé pour nettoyer la fumagine laissée par les pucerons, cochenilles…sur les feuilles des végétaux (rosiers, plantes d’ornements, arbres fruitiers, plantes potagères…), et protège ainsi les plantes de ces insectes. A base d’huile exclusivement végétale, sans colorant, sans solvant, sans conservateur, c’est un produit naturel, écologique et économique, qui prend soin de l’homme et de l’environnement. Il est utilisable en Agriculture biologique, conformément au règlement CE n°834/2007.

Bien agiter avant emploi. Vaporiser sur vos végétaux. Renouveler l’opération plusieurs fois si nécessaire. Éviter de vaporiser en plein soleil ou par forte chaleur.

Nous avons en magasin plusieurs formats de la gamme savon noir dont la formule concentrée .

Pour les plantes d’ornement.

Protéger les rosiers des pucerons, des cochenilles et des araignées rouges grâce au savon noir à l’huile d’olive Marius Fabre.

Mode d’emploi : dans un vaporisateur, diluer 5 cuillères à soupe de savon noir liquide dans un litre d’eau. Pulvérisez sur les feuilles et les tiges, de préférence le matin ou en fin de journée. N’oubliez pas l’envers des feuilles. Renouveler l’opération plusieurs jours de suite si nécessaire.

Pour le potager.

Protéger les plants de tomates des pucerons et des punaises vertes de manière simple et écologique !

Mode d’emploi : diluer 5 cuillères à soupe de savon noir liquide à l’huile d’olive Marius Fabre dans 1 litre d’eau tiède. Une fois la préparation refroidie, pulvériser sur les plants atteints et ne pas oublier l’envers des feuilles. Effectuer le traitement le matin avant l’arrivée de la chaleur ou en fin de journée. Renouvelez l’opération plusieurs jours si nécessaire.

Pour les plantes malades.

Grâce à ses propriétés insecticides et antiseptiques, le savon noir à l’huile d’olive permet de guérir les maladies de vos plantes sans utiliser aucun traitement chimique.

Mode d’emploi : Une fois de plus, diluez 5 cuillères à soupe de savon noir liquide dans un litre d’eau. Pulvérisez sur les feuilles et les tiges, de préférence le matin ou en fin de journée. Vous pouvez répéter l’opération plusieurs jours si nécessaire. N’oubliez pas d’en vaporiser à titre préventif une à deux fois par mois, en effet le savon noir, grâce à ses corps gras, laisse un film protecteur sur les plantes.

Pour les arbres fruitiers.

Le savon noir à l’huile d’olive Marius Fabre permet de protéger les pommiers des pucerons lanigère tout en respectant l’environnement.

Mode d’emploi : 1 cuillère à café de savon noir Marius Fabre dans un litre d’eau chaude. Laisser refroidir puis pulvériser la solution sur les arbres attaqués directement sur les branches. L’efficacité sera d’autant plus élevée si le traitement est fait par forte chaleur (+25°). Renouveler l’opération 8 à 10 jours après. Si les températures sont trop basses, renouveler jusqu’à 4 fois.

Pour la vigne.

Protéger la vigne contre les insectes ravageurs (puceron noir, cicadelle) grâce au savon noir à l’huile d’olive Marius Fabre !

Mode d’emploi : mélanger 1 cuillère à café de savon noir liquide à l’huile d’olive Marius Fabre et 5g de bicarbonate de soude dans un litre d’eau. Pulvériser la préparation sur les feuilles de vignes et renouveler autant de fois que nécessaire. Nous vous conseillons de procéder le matin avant l’arrivée de la chaleur ou en fin de journée.

Et vous pouvez évidemment l’utiliser pour tous vos outils de jardinage !

Altise

L’altise

L’altise (Alticinae) est un insecte sauteur de l’ordre des coléoptères et de la famille des chrysomélidés, prédateurs de nombreuses cultures. Elle a les pattes arrière très développées et saute lorsqu’elle est dérangée. Son nom, qui date du XVIIIe siècle, (h)altica, provient du grec haltikos, « habile à sauter ».

Dommages faits par l'altiseOn reconnaît facilement les dommages que font les altises adultes par les feuilles criblées de petits trous plutôt ronds qu’elles laissent après leur passage. La plupart des espèces d’altises sont de couleur foncée et lustrée et atteignent de 2 à 5 mm de longueur. Les antennes mesurent de la moitié aux deux tiers de la longueur du corps selon les espèces. Les altises, que l’on surnomme également puces de terre, apprécient les temps secs et chauds. Elles commencent à se multiplier et à envahir les cultures quand les températures atteignent 20 °C. N’ayant pas de prédateur spécifique, il est bien difficile de les contenir. Vous pourriez la retrouver dans le cornouiller, l’hydrangée, le weigela, la viorne, la vigne vierge, les capucines, les pétunias et plusieurs autres.

Lorsque vous suspectez leur apparition, surveillez l’extrémité des pousses. Les altises témoignent de leur présence en bondissant lorsque dérangées. Dépistez régulièrement parce que les dégâts sont fulgurants.

Mesures préventives et contrôle écologique

  • Éliminez les broussailles de cornouillers sauvages.
  • Un fort jet d’eau peut temporairement les chasser.
  • Sarclez et arrosez le sol autour des plants infestés pour en diminuer la population.
  • Utilisez un aspirateur portatif (à piles pour éviter les risques d’électrocution) pour éliminer les adultes.
  • Cultivez des plantes compagnes (p. ex.: menthe, tanaisie, herbe-aux-chats ou hysope) à proximité des plants sensibles.
  • En cas d’une forte infestation, pulvérisez des insecticides à base de roténone ou de pyrèthre comme le Bug B Gone
Le Scarabée Du Rosier

Le scarabée du rosier

Scarabées du rosier s'attaquant aux fleursLe scarabée du rosier est surtout actif en juin et au début de juillet, mais ils difficile à contrôler. C’est un coléoptère de couleur vert olive avec de longues pattes orange. Ils peuvent créer beaucoup de dégâts très rapidement. Bien entendu, le scarabée du rosier ne porte pas son nom pour rien; en effet le rosier est sa plante préféré. Il dévore le feuillage et les fleurs des rosiers, ne laissant souvent que des nervures. Malheureusement, il ne s’attaque pas qu’aux rosiers. La vigne vierge, le lilas japonais, les hydrangées, les sorbiers, le lierre de Boston, la vigne à raisin, les spirées, la grande marguerite, les sureaux, les pivoines (fleurs), les ronces, les pommiers, les potentilles, les iris, les ormes, les chênes, les bouleaux et les aubépines. Les végétaux touchés subissent parfois une défoliation complète en peu de temps.

Signes de présence

Plantes défoliées, boutons floraux percés, fleurs détruites, fruits massacrés ou dévorés, tels sont les ravages de l’ouragan scarabée. Ils sont facilement repérables sur les plantes, installés en groupes. Malgré tout, ne vous en faites pas trop puisque les plantes survivent généralement à leur douloureuse expérience.

 

Moyens de lutte

Piège à phéromones scarabée du rosierD’abords, nous vous conseillons d’éviter la plantation de végétaux sensibles aux scarabées en sol sablonneux. L’élimination régulière des mauvaises herbes au pied des plantes ainsi qu’un bêchage permettant d’exposer les larves qui hivernent permettent une diminution de l’infestation d’une année à l’autre. Si vous êtes victime d’une légère infestation, la cueillette manuelle peut être une bonne idée. Faites tomber les insectes dans une eau savonneuse! Sinon, il est toujours possible de les aspirer avec une ‘’shop-vac’’ si vous en possédez une.

Le Réseau d’avertissement phytosanitaire recommande des produits à base de pyréthrine, de roténone ou encore de perméthrine. Vous en retrouverez dans des produits tel que; Bug B Gon, la Poudre à vaporiser pour Jardins et arbres fruitiers ou le Trounce. Le traitement au savon insecticide se fait par contact direct avec l’insecte et doit donc être utilisé dans les endroits affectés. En cas d’invasion, les traitements doivent être faits aux quatre jours jusqu’au moment où l’insecte est complètement éliminé. Il est aussi possible d’utiliser un piège à phéromones. Il  est composé d’un entonnoir, d’un réceptacle et d’un appât, attirant et capturant ainsi ces insectes et autres scarabées nuisibles. Attention, les pièges doivent être placés à au moins 3 m de vos plantes infestées. Combiner l’insecticide et le piège, augmente l’efficacité pour combattre l’infestation.

N’oubliez surtout pas que si vous décider d’utiliser une méthode de lutte chimique, il est très important de bien lire l’étiquette du produit et de l’utiliser selon les recommandations du fabricant.

Vers Blancs Dans La Pelouse

Le ver blanc

Le ver blanc est une larve de certains coléoptères, comme le hanneton et le scarabée. Il figure parmi les ravageurs des pelouses le plus difficile à éliminer.

HannetonLes vers sont blancs ou jaunâtres, et leur corps en forme de C est charnu et plissé. Leur tête est marron clair ou brune, et ils possèdent six pattes épineuses. Les vers blancs sont assez petits au moment de l’éclosion, mais ils atteignent entre 2 et 4 cm (0,75 à 1,5 pouce) au terme de leur croissance, selon l’espèce.

Au Canada, les vers blancs qui infestent le plus fréquemment les pelouses sont les larves du hanneton commun. Le hanneton européen et le scarabée japonais, deux espèces exotiques plus petites, ont été accidentellement introduits au pays. On les trouve surtout dans la péninsule du Niagara. Récemment, par contre, le hanneton européen a migré plus au nord et à l’est; il est le principal responsable des dommages causés aux pelouses ces dernières années dans l’est de l’Ontario.

Le hanneton commun adulte est d’un brun rougeâtre brillant et mesure jusqu’à 2,5 cm de long (1 pouce). Son cousin européen est brun pâle ou marron clair et mesure environ 1,3 cm de long (0,5 pouce). Quant au scarabée japonais adulte, il est vert métallique et bronze et mesure environ 1 cm de long (moins de 0,5 pouce).

Symptômes et dégâts

  • Jaunissement et mort du gazon par plaques irrégulières
  • Le gazon a la texture d’une éponge sous nos pieds
  • Les plaques de gazon mort se soulèvent facilement comme un tapis et sont visibles tôt au printemps ou vers la fin de l’été/début automne
  • Des dégâts au gazon causés par des moufettes ou des taupes qui se nourrissent des larves sont un indice de la présence des vers blancs. Surveiller aussi la présence d’oiseaux qui fouillent le sol. On peut parfois remarquer les animaux avant même de soupçonner la présence des larves.

Dépistage

Les zones touchées sont molles et spongieuses sous les pieds et le gazon se défait facilement en plaques à ces endroits. Idéalement entre avril et septembre, inspecter les premiers centimètres de sol en découpant à l’aide d’un couteau trois côtés d’un morceau de pelouse d’environ 30 cm (12 po) chacun. Retourner le morceau de pelouse et compter le nombre de vers blancs pour déterminer si le seuil d’intervention est atteint . La présence de cinq à dix vers blancs par pied carré risque d’abîmer votre pelouse.

Les dommages sont particulièrement importants au printemps et à l’automne lorsque le sol est très humide. Durant les périodes plus sèches, les œufs peuvent mourir et les larves qui ont survécu s’enfoncent plus profondément dans le sol. Un très grand nombre d’œufs et de larves ne survivent pas aux canicules d’été. À maturité, les vers blancs se déplacent près de la surface du sol, vers la fin de l’été et au début de l’automne.

Au printemps et à l’automne, il arrive souvent des mouffettes et d’autres petits mammifères  soulèvent le gazon afin de se nourrir de vers blancs. Ces dommages collatéraux causés à votre pelouse ainsi que la présence d’une bande d’étourneaux sansonnets ou de carouges qui se nourrissent sur votre pelouse sont des signes d’une infestation de vers blancs. Si vous remarquez que l’un ou l’autre de ces prédateurs naturels déterrent votre gazon, vérifiez s’il y a des vers blancs. Il s’agit généralement des premiers indices observables.

Seuil d’intervention: 5 à 10 larves/pi carré

Calendrier ver blanc

Méthodes de lutte :

Attention : Tondre la pelouse avant tout traitement et bien arroser (environ 3 heures)

  1. Contrôle naturel :

    Aérer, déchaumer le sol, appliquer du compost (fumier) en surface et réensemencer. Introduire des Nématodes. Faire deux applications : la première entre la mi-mai et la fin juin, lorsque la température du sol atteint 14 C, et une deuxième entre la mi-août et la mi-octobre. Appliquer le soir ou par temps nuageux. Le sol doit être humide au moment de l’application, et pour au moins deux semaines suivant l’application.

  2. Contrôle biologique :

    End-All : produit à base de pyréthrine et d’huile de canola, à raison de 50 ml/litre d’eau. (500 ml concentré traite 2000 pi car) Appliquer durant la période où les larves sont actives, soit 2 fois en mai et 2 fois en août/sept. à 7 jours d’intervalle. Bien arroser après le traitement pour faire descendre le produit.

Plantes résistantes

Choisissez des variétés de plantes résistantes. Si vous réensemencez du gazon ou si vous aménagez une nouvelle pelouse, utilisez des graminées qui contiennent des endophytes, des champignons qui se développent à l’intérieur de la plante et qui repoussent les vers blancs, comme la fétuque et l’ivraie. Les plantes compagnes comme le pied d’alouette et le géranium sont toxiques pour les vers blancs.

Les hannetons préfèrent pondre leurs œufs dans des pelouses dont l’herbe est coupée très court. Il suffit donc de tondre à une hauteur de 6 à 8 cm (2,5 à 3 pouces). Laissez les résidus de tonte sur la pelouse, car la libération lente d’azote favorise la décomposition du chaume par les microorganismes. Utilisez un engrais qui contient beaucoup de potassium et une quantité suffisante d’azote.

Source:
www.canada.ca/fr/sante-canada

Le Puceron

Le puceron

La famille des Aphidoidea regroupe environ 4 000 espèces d’insectes de l’ordre des Hémiptères, réparties en dix familles. Parmi ces espèces, environ 250 sont des insectes nuisibles agricoles ou forestiers, généralement connues sous le nom de « pucerons ». Leur taille varie d’un à dix millimètres de long.

puceronLes pucerons sont de petits insectes mesurant généralement entre 1 et 4 mm. Ils peuvent être verts, roses, rouges, noirs, bruns, bleus, jaunes ou bien encore bleuâtres. Ils possèdent des antennes situées entre les deux yeux. Le thorax porte six pattes. Leurs ailes sont transparentes et membraneuses. Les antérieures sont plus grandes que les postérieures. À l’extrémité de l’abdomen se trouve la cauda (sorte de queue) qui sert à diriger l’écoulement du miellat, substance sucrée qui sort de l’anus des pucerons. Les pucerons se tiennent souvent en groupes sur les tissus jeunes, tendres et succulents, ainsi que sous les feuilles ou aux l’extrémités des jeunes tiges et boutons floraux.Savon insecticide Bug B Gone

Ils peuvent causer plusieurs dommages; déformation, décoloration et enroulement des feuilles. Flétrissement des bourgeons et des fleurs, présence de fumagine (moisissures noirâtres se développant sur le miellat). Diminution de la vigueur et de la croissance des plants. Infestations débutant généralement en mai ou juin, selon les espèces et les plantes attaquées.

Regardez attentivement la présence de colonies de pucerons sous les feuilles, sur les pousses, l’extrémité des tiges, les boutons floraux, etc. Surveillez plus attentivement s’il y a présence de beaucoup de fourmis ou de petites cuticules (momies) blanchâtres. Placez des pièges collants blancs ou jaunes. Il est possible de les déloger à l’aide d’un fort jet d’eau. Vous pouvez également utiliser du savon insecticide ou un produit à base de pyréthrine comme par exemple le Bug B Gone.

Criocère Du Lys

Le criocère du lys

Pour terminer l’été, un petit clin d’œil sur un insecte que les amateurs de lys connaissent bien; le criocère du lys.

Il appartient à l’ordre des Coléoptères (insectes, dont la première paire d’ailes est coriace, comme la coccinelle) et à la famille des Chrysomelidae (groupe qui comprend plusieurs insectes ravageurs). L’adulte est facilement observable avec le thorax et les élytres (première paire d’ailes) rouge écarlate et le reste du corps noir. Il mesure de 6 à 8 mm.

Le criocère se nourrit de lys et de fritillaires. Il semblerait que l’espèce indigène du lys au Canada (Lilium canadense ou lys du Canada) soit moins affectée par le criocère. Une équipe de recherche de l’Université de Montréal évalue présentement ses préférences alimentaires entre diverses variétés de lys dont le lys du Canada.

Le criocère du lysLe criocère du lys est un insecte qui provient d’Europe. Sa première apparition en Amérique du Nord a été notée en 1943 à Sainte-Anne-de-Bellevue sur l’Île de Montréal. Ce ne fut qu’après plus de 30 ans qu’il a été observé en dehors de l’Île. Depuis, il continue sa progression dans les Maritimes, en Ontario et en Nouvelle-Angleterre, arrêté par aucun prédateur. Des études en lutte biologique sont actuellement effectuées aux États-Unis pour trouver un parasitoïde (organisme qui vit sur l’insecte et le tue éventuellement). Le meilleur moyen de contrôler cet insecte demeure encore l’élimination manuelle de tous les stades de cet insecte qui se retrouvent sur ou autour de la plante.

Au cours de l’hiver, l’adulte demeure enfoui dans le sol près de leurs plantes favorites. Il est donc recommandé de biner le sol autour des bulbes au printemps et à l’automne, cela exposera les insectes au froid et aux prédateurs potentiels. Au mois d’avril, les adultes émergent du sol, commencent à s’alimenter du jeune feuillage et s’accouplent.

 Les œufs, jaune, orangé ou rouge, sont ensuite déposés sous les feuilles, alignés le long des nervures. Chaque femelle peut pondre jusqu’à 300 œufs.

Les larves sortent de l’œuf après une dizaine de jours et se nourrissent de feuilles, de boutons floraux et de fleurs pendant environ trois semaines. Leur corps estExcrément fait par le criocère du lys allongé, orange avec la tête et les pattes noires. Elles sécrètent par leur anus dorsal un mucus mélangé avec leur excrément qui recouvre son corps et lui permet de se camoufler des prédateurs. Certains prétendent même que cet abri noirâtre lui permettrait de contrôler la température de son corps. Afin de se métamorphoser en adulte, la larve entre dans un stade dit nymphe. Elle se laisse alors tomber sur le sol, s’y enfouit, se fabrique un cocon avec des particules de sol collées avec de la salive et se transforme en nymphe en deux semaines. Elle devient ensuite une adulte en 3 à 5 semaines, soit vers la fin juin.

Les nouveaux adultes s’alimenteront pendant environ un mois avant de retourner dans le sol pour y passer l’hiver. Au Québec, on observe qu’une génération par année comparativement à 2 et même 3 en Europe. Vive l’hiver !

Bref, un contrôle fréquent des plants permettra d’éviter une infestation de criocère. On doit cependant redoubler d’ardeur lorsque l’hiver est doux et enneigé, cela semble être propice à des populations élevées. Comme le lys est une plante à bulbes, il survivra au grignotage de ses feuilles. Enfin, connaître son cycle vital permet donc d’intervenir au bon endroit au bon moment.

Solution

Le moyen le plus radical et naturel est d’écraser entre les doigts ces petits coléoptères avant qu’ils se régalent de vos lis.
Portez des gants avant d’opérer. Détruisez aussi les tas d’excréments car les larves se cachent en dessous.
La caféine aurait des propriétés insecticides ou insectifuges.
Déposez du marc de café au pied de vos lis.

La Casside Dorée

La casside dorée

Avez-vous déjà observé la présence de trous dans vos feuilles d’ipomées? Avez-vous une idée de l’insecte qui dévore vos plantes ainsi? Non? Eh bien faites connaissance!

Charidotella sexpunctata bicolor communément appelé «casside dorée» est un insecte fascinant, tant par sa beauté que par le dessin que forment ses dommages sur les feuilles. Ses plantes préférées sont justement les ipomées, mais aussi les gloires du matin, un autre membre de la famille des Convolvulacées. Pour varier sa diète, il ne dédaigne pas brouter les feuilles de certaines mauvaises herbes comme le liseron, le chardon, la bardane, le plantain et l’ortie.

L’adulte et la larve de cet insecte broyeur se nourrissent tous deux du feuillage. Les dommages causés par l’adulte sont principalement des trous dans les feuilles alors que la larve, elle, tend à se nourrir de toute la feuille en n’y laissant que les nervures.

Comment la reconnaître

Dommages causées par la casside doréeCe petit coléoptère de forme ovale et de couleur dorée mesure environ 5 à 8 mm de longueur. La couche de liquide visqueux et brillant qui recouvre l’adulte crée une illusion d’optique en donnant à croire qu’il est doré. C’est en automne et en hiver que sa vraie couleur transparaît alors que la couche de liquide s’amincit, dévoilant une teinte orange ou bronze moins brillante. Il passe l’hiver sous les débris végétaux et, quand arrive le printemps, il pond ses œufs en groupe sous les feuilles. Les larves de couleur jaune à brun apparaissent vers la fin mai et en juin. Afin d’être moins appétissantes aux yeux de leurs prédateurs, elles se couvrent d’une couche d’excréments. Ayez donc à l’œil ces masses suspectes pour dépister leur présence sur le feuillage des plantes hôtes préférées. Après s’être bien nourries, elles s’attachent au feuillage pour se transformer en pupe. Les adultes apparaissent environ une semaine plus tard. Ils poursuivent alors le travail de «dentelle» amorcé par les larves jusqu’à la fin de la saison puisqu’une seule génération n’est produite chaque année.

Mieux vaut prévenir…

Pour se prémunir de ses ravages, il est suggéré d’éliminer les mauvaises herbes à l’intérieur ainsi qu’autour des plates-bandes. Éviter tout stress aux plantes, car les cassides dorées sauront repérer rapidement ces individus affaiblis et elles s’en feront un festin! Pour ce qui est de la planification des plates- bandes, évitez de replanter des variétés faisant partie de son menu préféré au même endroit et plusieurs années de suite. Quant au contrôle chimique, aucun insecticide homologué spécifiquement pour le contrôle de la casside dorée n’est encore disponible. À titre informatif seulement, les produits à base de pyréthrine, de carbaryl ou d’imadaclopride pourraient exercer un certain contrôle. Ne perdez toutefois pas de vue que les dommages causés par ce mystérieux insecte sont plutôt d’ordre esthétique et ne mettent pas en péril la survie des plantes affectées.
Source: Eric Brisebois, agronome, conseiller technique
à l’Institut québécois du développement de l’horticulture ornementale (IQDHO)
La Cochenille Farineuse

La cochenille farineuse

Identification

Les cochenilles ressemblent très peu aux insectes familiers. Ces petits insectes suceurs de sève appartiennent à l’ordre des homoptères, comme les pucerons. Les cochenilles farineuses sont d’apparences blanches, grisâtres et d’aspect cotonneux d’où leur nom. Elles sont surtout présentes sur les plantes d’intérieur. Les espèces qui infestent nos plantes d’intérieur n’existent pas à l’extérieur, du moins, pas sous les climats froids. Elles vivent uniquement sur d’autres plantes d’intérieur. La seule façon pour les cochenilles d’entrer dans votre maison est sur une plante ou une bouture infestée. L’apparition des cochenilles est aussi favorisée par des ambiances douces et humides et un manque d’aération. Elles sont le plus souvent localisées à la face inférieure des feuilles, colonisant de préférence la nervure principale, mais aussi les jeunes pousses.

Signes de présence

Dommage cochenille farineuseLes cochenilles sont des insectes piqueurs-suceurs qui pompent la sève. Seules les cochenilles femelles s’attaquent aux plantes. Une plante qui semble affaiblie est probablement attaquée et elle manifestera alors son stress par une décoloration et la chute prématurée de ses feuilles. La nuisibilité des cochenilles vient de leur capacité reproductrice impressionnante! Une seule femelle peut pondre un millier d’œufs!

Quoi faire

Savon insecticide Bug B GoneVaut mieux prévenir que guérir! En prévention, il faut toujours mettre en quarantaine toute nouvelle plante ou bouture achetée, reçue en cadeau, échangée, etc. pendant au moins 40 jours. Le plus facile est de sceller la plante dans un sac transparent. On l’observe et si durant cette période on observe des cochenilles, le mieux à faire est de la jeter. Il est bien entendu possible de la conserver, mais il vous faudra la traiter encore et encore jusqu’à ce que toute trace de l’insecte soit disparue.Vous pouvez utiliser un savon insecticide.  Assurez-vous de bien asperger le dessus, mais également le dessous de toutes les feuilles. Certains insecticides à base de pyrèthre sont également efficaces ( Bug B Gone, Poudre à vaporiser pour Jardins et arbres fruitiers ou le Trounce). Si vous êtes victime d’une petite infestation, nettoyez les parties attaquées avec un coton imbibé d’alcool à 70%. Cette action détruira les œufs.

Sources:
Fiche horticole Pépinière Villeneuve
jardinierparesseux.com

Back To Top
×Close search
Rechercher
X