skip to Main Content

Bienvenue!

Bien plus qu'une jardinerie traditionnelle, Pépinière Villeneuve vous éblouira par l'immensité et la beauté de son site. Avec ses serres ultramodernes et ses vastes aires de production, la Pépinière Villeneuve cultive chaque année plus de 200 000 plantes en pot, regroupant 1 000 variétés de vivaces et d’arbustes ainsi qu’une grande sélection de fleurs annuelles. Au cœur de l'érablière, découvrez de magnifiques jardins aménagés pour vous inspirer. Une collection de plus de 1 000 plantes matures! De par l'emplacement particulier du centre-jardin et notre statut de producteur, nous avons su faire de notre passion un mode de vie et un milieu de vie. Notre équipe qualifiée saura vous guider et vous conseiller.

Pépinière Villeneuve

951 rang de la Presqu’ile
L'Assomption (Qc) J5W 3P4
Tel: (450) 589-7158
Fax: (450) 589-4916
www.pepinierevilleneuve.com

*Centre-jardin FERMÉ*

Lundi au vendredi
8h30 à 12h00
13h00 à 16h30
Samedi
Fermé
Dimanche et férié
Fermé

Outils pour jardiner

Tout bon jardinier doit avoir les BONS outils pour bien travailler, qu’il soit petit ou grand! Pour faire de nouvelles plantations ou encore pour l’entretien général, toute la famille peut mettre la main à la pâte. Si les plus petits veulent impliquer, le premier pas vers le jardinage est un bon équipement. Il est important de trouver les bons outils adaptés à leurs petites mains. Voici nos suggestions:

La pelle et la bêche

Pelle pour enfant

Leurs principales utilisations est de creuser et/ou arracher donc les enfants un peu plus forts les utiliseront.  Elles peuvent également servir à aérer et mélanger le sol en le retournant. N’oubliez pas, une bonne préparation du sol est la clé du succès!  Assurez-vous d’opter pour un modèle léger et qui a un rebord afin de pouvoir y apposer son pied.

La truelle (petite pelle)

Truelle

Tout le monde peut l’utiliser! C’est probablement le premier outil qui sera utilisé par les enfants puisqu’il est léger et leur permettra d’explorer la terre, peu importe la grandeur de la main. C’est un essentiel au jardin pour arracher des plants sans abîmer les racines et creuser des petits trous afin de les mettre en place.

La griffe

Griffe

C’est l’outil idéal pour le désherbage. Étant donné que les dents peuvent être pointues, garder une surveillance accrue au petit bout-choux qui commence.  Les plus grands pourront éventuellement participer à la plantation des semis! La griffe leur permettra de faire des sillons et de tracer des lignes dans le sol. Ils pourront par la suite y déposer de petites semences.

 

Le râteau

Râteau

Toute la famille peut l’utiliser l’automne lors de l’opération ‘ramassage des feuilles’, mais  il est également utile toute l’année pour enlever divers débris. Au printemps, demander aux enfants le vous aider à racler la pelouse afin de l’aérer. Non seulement le travail sera beaucoup plus rapide si tout le monde participe, mais c’est aussi très facile.

 

Un arrosoir

Arrosoire enfants

L’eau c’est la vie vous le savez sûrement déjà. Les enfants affectionnent particulièrement cette activité. Quel enfant n’aime pas jouer dans l’eau? Afin de mieux contrôler la quantité d’eau versée par les enfants, choisissez un petit modèle très léger. Il est important de sensibiliser vos enfants l’arrosage puisque c’est une étape essentielle. Pourquoi ne pas leur lire notre article: l’eau c’est la vie.

 

Des gants

Gants enfants

Si vos enfants s’impliquent beaucoup dans le jardinage, il est très important de protéger leurs mains. Non seulement peuvent-ils se blesser par exemple en touchant un rosier, mais ils peuvent aussi avoir une réaction allergique, des brûlures ou des dermatites lors du désherbage. Profitez-en pour les laisser choisir la couleur! Ils seront encore plus excités. La meilleure chose à faire est de faire essayer la paire de gants à votre enfant. Trop grands, les gants deviennent gênants, trop petits ils compriment les mains. Nous vous suggérons d’opter pour un modèle qui respire, légers et dont l’intérieur de la main est en caoutchouc.

En-tete-article-compagnonnage-potager

Un mini potager surélevé

Être capable de faire pousser ses propres légumes devrait être un geste naturel. Si nous regardons l’histoire de l’humanité, cette quête d’indépendance quant à notre nourriture peut être observée à travers le temps…et elle sera incontournable dans le futur.

Le mini potager surélevé est une méthode pertinente pour faire pousser des légumes chez soi. En effet, elle répond intelligemment aux problèmes d’une culture plus traditionnelle en offrant plusieurs avantages. Le mini potager est idéal pour les terrains résidentiels d’aujourd’hui où le manque d’espace est souvent problématique.

Une dimension de 4 x 8 ‘ (1.25m x 2.5m) est amplement suffisante pour vos besoins, même que pour la plupart des gens, 4 x 4’ (1.25m x 1.25m) fera très bien l’affaire. Le mini potager est le plus souvent fait en bois, pierres ou blocs de béton avec une profondeur d’environ 30 cm, ce qui convient à la majorité des cultures. Choisissez un endroit avec au moins 6 heures de soleil par jour.

Compactage du sol.

Probablement l’un des avantages les plus importants est l’élimination d’un sol compacté comme il se développe lors d’une culture traditionnelle. Les racines des plantes ont besoin d’air. Un potager traditionnel sera la victime d’une circulation incessante et ceci durant toute sa vie; préparation, plantation, entretien, arrosage, récolte, etc. Cette méthode de par sa nature, nous permet de nous occuper de nos cultures sans jamais poser un pied dessus.

Espace et rendement.

Les plantes peuvent être placées plus près les unes des autres, parce que nous n’avons pas besoin d’avoir un chemin ou un passage au milieu de chaque rangée. La productivité au m2 (pi. car) est donc optimisée, et généralement, ce genre de culture produit jusqu’à deux fois plus de légumes comparés à un potager traditionnel d’une taille similaire. En plus d’un gain d’espace et de rendement, la proximité des plantes permet la création d’un micro climat (conservation de l’humidité et ombrage) qui, entre autres, réduit l’apparition des mauvaises herbes.

Saison de croissance.

Un mini potager surélevé permet aussi de rallonger la saison de croissance. La terre se réchauffe plus tôt au printemps, et demeure productive plus tard comparé à un potager à même le sol.

Eau et disposition.

Cette méthode tend, de par son sol mieux aéré, à drainer l’excès d’eau bien mieux qu’un potager ordinaire souvent compacté…influençant de façon positive les racines. La consommation d’eau est aussi améliorée, dû principalement au fait que l’eau est plus contenue, évitant le gaspillage comme il peut être le cas pour les cultures traditionnelles. Indirectement, cet avantage permet un travail de la terre sans pour autant nous voir travailler dans la boue, et rendre l’accès aux légumes difficile pour des personnes plus âgées (le fait que le mini potager soit surélevé est extrêmement avantageux pour ces personnes, car nous n’avons pas, selon la hauteur du potager, à nous baisser autant pour rejoindre notre production).

Nature du sol

Pour beaucoup d’endroits, la nature même du sol rend la culture difficile, voire impossible; terre argileuse, terre compactée, terre traitée chimiquement ou même polluée. Puisque le mini potager surélevé est simplement posé sur le sol (une barrière peut être ajoutée entre le sol et le jardin), nous sommes alors capables d’utiliser un sol riche avec compost adapté au type de culture de notre choix.

Rotation

Il est plus facile d’intégrer un programme de rotation de nos cultures dans un potager surélevé, parce que nous pouvons plus facilement compartimenter nos espèces. Les familles sont des plantes étroitement liées, et donc sujettes aux mêmes maladies et ravageurs. Planter nos tomates au même endroit pendant plus de 2 saisons rend cette famille susceptible d’être atteinte par certaines maladies directement liées à cette espèce.

Adaptation

Puisque le mini potager surélevé se compose de formes généralement rectangulaires ou carrées, il est facile de diviser en sections de 30x30cm (12’’x 12’’) pour donner forme à un potager diversifié et adapté à notre environnement. Profitez-en pour intéresser vos enfants en leur laissant une section à cultiver, peut-être laisseront-ils leurs jeux vidéo pour un certain temps et commenceront à s’intéresser au jardinage. Mangeons frais et mangeons mieux, rien ne vaudra une tomate juteuse et sucrée que l’on a fait pousser soi-même.

 

Source: Article par Denis Bernard horticulteur

En-tete-article-trucs-et-astuces-potager

Trucs et astuces au potager

Trucs et astuces au potager!
  • Après leur germination, éclaircissez les carottes et radis pour assurer une meilleure pénétration de la lumière et une bonne aération, ce qui permet un rendement supérieur de la production.
  • Personnalisez votre jardin potager à l’aide de tuteurs originaux, d’étiquettes attrayantes et tout autre objet.
  • N’utilisez pas de bois traité pour la construction de bacs ou de jardinières. Les produits utilisés pour traiter ce bois sont toxiques.
  • Installez assez tôt vos tuteurs pour palisser concombres, tomates, haricots et autres légumes grimpants. Ceci limitera les bris des tiges et des racines.
  • Les légumes de haute taille devraient être plantés le plus au nord possible dans le potager afin de ne pas faire ombrage aux plus petits.
  • Au début du mois d’août, ressemez laitues, radis et épinards pour une seconde récolte à la mi-septembre.
  • Tenez un cahier de bord dans lequel vous pourrez inscrire la date de vos semis et plantations, les résultats obtenus, vos réussites ou échecs et toutes vos observations qui sauront vous aider les années suivantes.
  • Lorsqu’une recette demande des herbes séchées et que vous désirez les substituer par des herbes fraîches, triplez la quantité requise afin d’obtenir le même résultat.
  • Ne laissez pas les mauvaises herbes arrachées près du potager, car elles portent souvent les œufs d’insectes indésirables.
  • Ne marchez pas dans le potager après une pluie, vous compacterez le sol et les végétaux seront plus fragiles et plus susceptibles aux maladies fongiques (champignons).
  • Faites l’essai d’au moins deux nouveaux légumes par année.
  • Choisissez des semences et des plants résistants aux maladies

En-tete-article-compagnonnage-potager

Planifier son potager

Concevoir son propre potager est un loisir amusant et valorisant. Pour certains, c’est une activité familiale annuelle à ne pas manquer où petits et grands travailleront ensemble pour y cultiver des légumes frais et savoureux.

La réussite d’un tel projet réside dans une bonne planification. Un potager doit être conçu de façon logique et pratique. Voici donc quelques conseils pour faciliter la réalisation de votre jardin potager.

Choisir le meilleur emplacement pour votre potager

Il suffit de déterminer un espace d’environ 10 mètres carrés destiné au potager. Cet espace devra être ensoleillé et à proximité d’un point d’eau pour faciliter l’arrosage:

  • Doit être éloigné des gros arbres afin d’éviter la compétition racinaire
  • Doit être situé près de la maison et d’une source d’eau afin d’en faciliter l’accès et l’entretien
  • Doit être ensoleillé (minimum de 6 heures par jour)
  • Doit être protégé des vents dominants
  • Doit être orienté Sud-ouest pour en maximiser l’ensoleillement et le réchauffement du sol au printemps

Vous demeurez en condo ou en appartement, qu’à cela ne tienne! Plusieurs municipalités mettent à la disposition des jardiniers des parcelles de terrain dans les jardins communautaires. C’est l’occasion rêvée de s’initier au jardinage, car plusieurs jardiniers d’expérience sont présents sur les lieux. De plus, les outils nécessaires sont fournis par l’association. Il ne vous reste qu’à apporter vos semences et transplants de légumes et, pourquoi pas, de petits fruits.

Si vous préférez jardiner en toute intimité, le potager en pots sur le balcon est une avenue non négligeable. Plusieurs cultivars de légumes et de fruitiers ont été développés pour occuper de petits espaces. Par ailleurs, il existe sur le marché des pots avec réserve d’eau qui permettent de réduire la fréquence des arrosages et facilitent les escapades loin de la maison. Des dispositifs d’arrosage de jardinières permettent aussi l’irrigation de celles-ci dès qu’elles s’assèchent.

Préparer le site

Compost marinPour la culture en pleine terre d’un potager, il est recommandé d’ameublir le sol à l’aide d’une fourche bêche et d’y incorporer un bon compost tel que le compost de crevette Solmer afin d’augmenter le taux de matière organique du sol ainsi que sa fertilité.

Il est aussi recommandé de faire une analyse de pH du sol aux deux ans. Le pH visé pour la majorité des plantes est de 6.5 à 7.5.

Pour la culture en pots, un terreau léger, riche en compost avec une bonne capacité de rétention d’eau tel que notre terreau pour la culture en contenant, demeure un excellent choix.

Le choix des légumes

Semences de carottes en rubanMême si quelques petits risques de gel perdurent, il est possible d’introduire les légumes racines au potager. Les carottes et les radis sont généralement disponibles sous forme de semences libres ou de rubans de semences. Des rubans biodégradables contenant les semences à intervalles réguliers permettent d’effectuer un semis plus rapidement avec l’espacement optimal entre chaque plant.

Pour un approvisionnement régulier, deux cultivars différents de carottes peuvent être utilisés, l’un pour une récolte hâtive en été et l’autre pour une récolte tardive en automne. Il suffit de vérifier le nombre de jours requis avant la maturité. Dans le cas des radis, il est préférable de faire un semis toutes les 2 ou 4 semaines afin de s’assurer d’avoir des radis croquants tout au long de la saison.

Afin d’éloigner la mouche de la carotte qui perce la racine de celle-ci et la rend impropre à la consommation, il suffit de planter des oignons ou des échalotes de part et d’autre des rangs de carottes.

Pour les amateurs de panais, il est recommandé de les semer en les intercalant sur les rangs de radis. Les radis poussent plus rapidement et protègent les panais du soleil. Le sol demeure frais et humide pendant que les plantules de panais s’enracinent. Lorsque les radis sont récoltés, les panais peuvent alors profiter du soleil et poursuivre leur croissance.

Pour les amateurs de tomates

Les plants de tomates peuvent être plantés au potager lorsque les risques de gel sont passés. Un espace de 2’ x 2’ ou de 0,6m x 0,6m par plant de tomates doit être prévu afin d’assurer un ensoleillement adéquat pour le mûrissement des fruits. La culture de basilic à proximité des plants de tomates accroît les qualités gustatives des tomates alors que les plants de basilic bénéficient des conditions semi-ombragées créées par les plants de tomates. Plusieurs cultivars sont disponibles sur le marché selon l’utilisation.

  • Tomates rouges : Coeur de boeuf, Ultrasonic, Bush Celebrity, Brandywine, Dufresne-Savignac
  • Tomates roses : Pink Girl,
  • Tomates cerises ou raisins : Sweet 100, Sugary, Sweet Million
  • Tomates italiennes : San Marzano, Roma
  • Variétés anciennes : Verte Zébrée, Petite Poire Jaune
  • Tomates pour contenants et jardinières : Tumbling Tom
Le choix des légumes feuilles

Une fois les risques de gels passés, plusieurs légumes feuilles peuvent être semés à intervalles réguliers tout comme les radis. C’est le cas des laitues. De beaux mélanges peuvent être confectionnés avec les laitues Boston, frisées, feuilles de chêne ou romaines. Des transplants peuvent être utilisés pour la première récolte alors que les prochaines récoltes proviendront de semis faits au jardin. La bette à carde est un légume feuille au pétiole et aux nervures teintées de rouge, d’orangé ou de jaune. Elle donne de la couleur aux salades avec une délicieuse vinaigrette aux framboises. Elle peut aussi être utilisée pour les sautés.

Concombres, zucchinis et compagnie

Les cucurbitacées exigent un sol bien réchauffé. Le semis peut être fait directement au jardin pour les concombres. Il est préférable d’utiliser des transplants pour les zucchinis, les melons, les courges ou les citrouilles. Il est important de planter ce type de plante dans un endroit bien aéré où la circulation d’air se fait facilement afin de réduire l’incidence de maladies de feuillage comme le blanc. Certains cultivars peuvent être cultivés sur treillis afin de minimiser l’espace requis alors que d’autres n’atteignent que de petites dimensions tel que le concombre Fanfare qui est idéal pour la culture en contenant.

  • Concombres anglais
  • Concombres pour contenants
  • Concombres pour cornichons
Les autres légumes

Des transplants peuvent aussi être utilisés pour accélérer la production des choux, choux-fleurs, brocoli et choux de Bruxelles. Il en va de même pour les cerises de terre et les aubergines. Il faut prévoir un accès facile au pourtour des plants de cerises de terre, car les fruits, une fois mûrs, tombent au sol. En ce qui concerne les aubergines, le cultivar ‘Barbetane’ donne de gros fruits mauves alors que le cultivar ‘Fairy Tales’ donne de petits fruits mauves striés de blanc.

Quant aux haricots, pois et pois mange-tout, il est préférable de les semer directement au jardin afin d’éviter qu’ils ne s’emmêlent avant leur sortie extérieure. Il faut par contre attendre que les risques de gels soient passés. Pour les jardins en contenants, il est aussi possible de sortir les contenants le jour et de les rentrer à l’intérieur les nuits de gelées tardives au printemps. Il faudra leur prévoir un support pour grimper lors de la plantation.

Les petits fruits

Pour ce qui est des petits fruits, des plants de rhubarbe, de bleuets, de mûres, de framboises, de groseilles ou de gadelles peuvent fournir le dessert. Les mûriers et framboisiers peuvent s’avérer envahissants. Il est important d’acidifier le sol avant la plantation des bleuetiers. Cette opération peut être réalisée en utilisant un terreau de plantation pour plantes acidophiles ou en incorporant du soufre au sol existant. Il est recommandé de cultiver les fraisiers en contenants (jardinières, balconnières, pots divers) afin d’éviter que les rejetons n’envahissent votre potager.

Les fines herbes et fleurs comestibles

Finalement, il est possible d’introduire vos fines herbes favorites pour préparer vos plats thématiques et tisanes. De même, des fleurs comestibles telles que l’hémérocalle et la capucine peuvent égayer vos salades. Les feuilles de capucine sont un bon substitut aux épinards dans les lasagnes. Le goût sera légèrement poivré.

La culture des pommes de terre

Comment cultiver des patates sur son balcon

Ce dont vous avez besoin
  • Un contenant en forme de « tour » : comme un bac à compost, un bac que vous aurez fabriqué avec du grillage et de la toile de jute brute – non traitée ou un Smart Pot.
  • De la terre acide pH 5.5-6. Celle-ci devra rester humide mais pas détrempée tout au long de la croissance de vos pommes de terre.
  • De la lumière du soleil indispensable à la croissance de la plante. Il faudra veiller à ce que votre contenant soit toujours à la lumière du jour. Ainsi avec un sac de jute ou un Smart Pot par exemple, vous déroulerez le sac de jute au fur et à mesure que vous rajoutez de la terre.
  • 4 à 10 pommes de terre.

Remarque : 1 kilo de semences de pomme de terre (tubercules germés) permet de produire environ 25 kilos de pommes de terre.

Quand et comment
• Pour faire germer vos tubercules : les placers dans un endroit lumineux et assez chaud (entre 10 et 15°C).
• Une fois vos tubercules bien germés (entre début et fin mai), vous devez simplement les poser sur un lit de terreau, germe en haut (attention à ne pas le casser) et les recouvrir de terre, les arroser, et attendre quelques jours.
• Lorsque les germes ont grandi de 5 cm environ, recouvrez-les à nouveau de terre et laissez les monter. Faites, ainsi de suite jusqu’à ce que la terre ait atteint la hauteur maximum de votre contenant

Faire germer ses pommes de terre
  • Laissez ensuite les plants de développer et fleurir au-dessus de votre « tour ». Les pommes de terre vont pousser autour des racines.
  • Tout au long de ce processus, arrosez régulièrement pour que la terre reste humide mais jamais détrempée.
  • Veillez à ce que la lumière puisse atteindre vos cultures. Adaptez la quantité d’eau à la profondeur de votre bac de culture.

Quand récolter vos pommes de terre de balcon

Les pommes de terre seront prêtes à récolter 3 à 5 mois plus tard. Attendez que les fleurs et les feuilles soient desséchées. Puis videz, retournez ou démontez votre « tour » et récoltez vos pommes de terre.

La récolte des pommes de terre
Potager en contenant

Comment cultiver des légumes en contenant

La culture de légumes en contenants est très à la mode. Elle facilite le désherbage et beaucoup de gens aiment le fait qu’ils ont facilement accès aux légumes en les installant près de la porte. Les contenants doivent être choisis avec soin, car en plus d’avoir des effets sur la valeur esthétique de notre plante, ils influencent la culture de celle-ci.

Choisir le bon contenant est important!
  • Vérifier que des trous de drainage sont présents sous le contenant.
  • Prendre note qu’un cache-pot n‘est pas un pot. On doit toujours se méfier, car souvent les cache-pots ne sont pas dotés de trous de drainage. On est alors mieux de perforer des trous pour assurer l’évacuation du surplus des arrosages et éviter ainsi que les racines baignent dans l’eau.
  • Laver les contenants qui ont déjà servi à l’aide d’une brosse dans une solution d’eau et d’eau de Javel (une cuillerée d’eau de javel pour un litre d’eau) ou tout simplement dans une eau savonneuse avant de les réutiliser.

Smart PotUn choix judicieux s’offre à vous. Il s’agit du Smart Pot. Simples à utiliser, productifs, économiques! Les Smart Pots sont des pots de jardinage en géotextile qui permettent de cultiver de tout, partout, facilement et à faible coût. Légers, durables et non cassables, ils sont offerts dans de nombreux formats (de quelques litres à plusieurs centaines). Parfaits autant pour les petits balcons que les grands toits-jardins, les terrains asphaltés ou contaminés. Et partout pour créer des jardins instantanés. Vous pouvez vous en procurer chez Pépinière Villeneuve.

La technologie Smart Pots réside dans la porosité du matériau, un géotextile épais qui assure un développement optimal des racines et donc des plants. Concrètement, les Smart Pots permettent un excellent développement racinaire.

Utiliser un bon terreau

Il est primordial d’utiliser un bon terreau exprès pour la culture des légumes en contenant comme le terreau POTAGER URBAIN, un terreau léger et certifié biologique, conçus pour la culture en contenant. Ajoutez une fois par mois, de l’engrais naturel, tel le 4-2-7 marque Passion Jardins, pour les légumes et les petits fruits.

Souvenez-vous que pour les plantes plus gourmandes, comme les concombres et les tomates, du COMPOST MARIN devrait être ajouté pour combler leurs grands besoins en nutriments.

La culture de l'ail comestible - Allium sativum

Comment cultiver de l’ail

L’ail (Allium sativum) est un membre résistant et vivace de la famille de l’oignon et l’on croit que cette plante serait originaire de l’Asie centrale. L’ail a été introduit pour la première fois en Amérique dans les années 1500. En botanique, la gousse d’ail n’est pas une racine mais une série de gousses. Chaque ‘’tête d’ail’’ produit en général de 5 à 10 gousses. La culture de l’ail est relativement facile et donne des résultats satisfaisants.

Le bon choix avant de planter

L’ail le plus performant au Québec regroupe les variétés dites à col dur ou ophioscorodon. L’ail ‘’à manger’’ que l’on retrouve dans les épiceries est souvent traité avec un inhibiteur de croissance pour éviter la formation de pousses et ce genre d’ail ne donne pas de bons résultats. Le choix de bonnes semences est important.

Sol

Toujours choisir un endroit très ensoleillé. Un terreau ayant une forte concentration de matières organiques et qui est bien drainée est idéal. Pour augmenter la teneur en matières organiques, ajoutez du fumier bien composté à votre terreau. Le sol ayant un pH entre 6.2 et 6.8 est idéal. Au Québec, en général, les sols étant plutôt acides, un ajout de chaux dolomitique serait bénéfique.

Plantation

Séparez les gousses individuelles juste avant de planter. N’oubliez pas que les gousses les plus grosses sont celles qui donnent les plus grosses têtes d’ail. N’utilisez jamais de gousses qui présentent une moisissure bleuâtre ou des blessures.

L’ail peut-être planté soit printemps, mais de préférence en automne. Plantez 2 à 3 semaines avant qu’un gel important ne se produise. Ceci permettra aux gousses de s’enraciner dans le sol. La plantation de l’ail en automne exige une bonne couche de paillis pour lui permettre de survivre l’hiver. Pensez aussi à une rotation de culture.

Plantez les gousses bien droites de façon à ce que l’extrémité se trouve à environ 7 cm en dessous de la surface du sol. Espacez les rangées de 45 cm (18 pouces) les unes des autres. Assurez-vous de planter en plaçant le côté pointu vers le haut et les racines vers le bas. Espacez les gousses de 10 cm (4 pouces) les unes des autres.

Arrosage

L’ail préfère un sol frais mais tolère bien la sécheresse. À la fin juin, arrêtez d’arroser. Lorsque la pousse est terminée, une grande quantité d’eau peut être néfaste.

Engrais

Dans un sol riche en matière organique, une fertilisation liquide bio favorise la croissance de votre ail.

Contrôle des mauvaises herbes et des insectes nuisibles

L’ail est une plante chanceuse puisque les insectes et les maladies sont rarement un problème pour lui. L’ail tolère mal la compétition des mauvaises herbes.

Cueillette

L’une des erreurs les plus communes, c’est d’attendre trop longtemps avant la cueillette! Si l’ail est laissé dans le sol trop longtemps, les gousses risquent de fendre et d’éclater. Effectuez la cueillette lorsque les feuilles du bas ont pris une couleur jaune/brune, vers la fin juillet. Si vous voulez tresser l’ail, faites-le tout de suite après la cueillette.

Traitement et entreposage avec sa tige

L’ail doit être séché. S’il est traité convenablement, il pourra se conserver pendant au moins six mois. Séchez la plante au complet pendant deux à trois semaines hors de la lumière directe du soleil à l’extérieur. Une fois le séchage terminé, taillez la tige supérieure à environ un pouce au-dessus de la gousse ainsi que toutes les racines restantes.

En tête article les insectes au potager

Les insectes dans le jardin

Savais-tu que … seulement 1% des insectes sont considérés comme nuisibles ? Les autres sont bénéfiques ou inoffensifs.

Voici quelques exemples d’insectes bénéfiques :

Les abeilles

Les_abeilles_jardin_pepiniere_villeneuve

Dans le jardin, les abeilles sont des insectes quasiment indispensables. En plus, de la production du miel, elles ont une mission très importante dans la nature : la pollinisation. Lorsque les abeilles butinent les fleurs, elles apportent le pollen d’une fleur à l’autre. Ce transfert de pollen est nécessaire pour que la plante transforme la fleur en fruit, comme une tomate, une pomme ou une framboise. Ainsi, sans abeille, nous n’aurions pas de fruits et légumes.

Les vers de terre

vers_terre_jardin_pepiniere_villeneuve

De vrais travailleurs! Ils labourent et aèrent le sol en creusant des petits tunnels, pour donner plus de place aux racines des plantes. Les vers de terre aident à enrichir le sol en apportant plusieurs éléments nutritifs nécessaires à la croissance et à la résistance aux maladies. Ils aident à la formation du compost. Souvent les connaisseurs vont utiliser du vermicompost (compost contenant des vers de terre) pour enrichir leur jardin.

Les papillonspapillon_jardin_pepiniere_villeneuve

J’ai rarement entendu dire quelqu’un qui n’aimait pas les papillons. En plus d’avoir de magnifiques couleurs, ils ont une réelle utilité dans le jardin. Les adultes, comme les abeilles, butinent de fleur en fleur pour que les fleurs se transforment en fruits. Les chenilles, qui sont les bébés des papillons, peuvent produire un cocon avant de se transformer en adulte. Lorsqu’elles sont trop nombreuses, elles peuvent être considérées comme indésirables, car elles causent des dommages. Par contre, d’autres espèces de chenille sont bénéfiques à l’homme, comme celle qui produit de la soie pour faire des vêtements.

 

Si on regarde dans le jardin, on peut découvrir plusieurs autres insectes bénéfiques, comme les libellules et les coccinelles qui luttent contre les insectes nuisibles. Il ne faut pas sous-estimer l’utilité des insectes.

Activités

Pour amuser les enfants, on peut:

  • Les observer dans le jardin, pour ensuite les chercher dans un livre ou sur Internet pour les retrouver.
  • Faire un bocal avec des feuilles, dans lequel on met quelques insectes pour les étudier.
  • Pour trouver d’autre activité tu peux aller voir ICI

Bonne découverte!!

La théorie du Sandwich

Sais-tu à quel point la qualité de la terre est importante à la pousse des légumes et des végétaux? Dans les faits, la terre est la nourriture des plantes. Comme pour toi, sans nourriture les plantes ne peuvent survivent. Aujourd’hui, parlons de l’importance d’avoir une terre riche pour la plantation.

L’exemple d’un sandwich

Utilisons l’image d’un bon sandwich pour comprendre. La terre à jardin, c’est comme le pain. C’est très bon, ça aide à tenir le sandwich, mais si on ne mange que du pain notre sandwich assez ennuyant et nous serons loin d’être rassasié! Il manque quelque chose. Le compost/fumier c’est comme le jambon ou le poulet.  En ajoutant quelque chose au pain, ça commence à ressembler un peu plus à un BON sandwich. Ensuite, nous avons l’engrais. On peut la comparer à la laitue ou aux autres garnitures que l’on met avec la viande. De la laitue…ce n’est pas dramatique de ne pas en avoir, mais c’est toujours meilleur avec! Pour l’engrais c’est pareil. Plus tu ajoutes d’éléments à ton sandwich, plus il sera appétissant. Pareil avec ton sol.

Quand n’est-il de la sauce? Si tu n’ajoute pas de mayonnaise ou de moutarde, ton sandwich risque de manquer de goût et d’être sec. On peut comparer les condiments avec la mousse de tourbe, surtout si c’est pour des plantations en pot. Elle est nécessaire afin d’avoir un bon mélange homogène. En pot, la terre a tendance à devenir sèche plus rapidement, il faut donc ajouter beaucoup de choses pour empêcher ça.

À la Pépinière Villeneuve, nous avons plusieurs sacs de terre qui sont des sandwichs en eux-mêmes, mes préférés sont:terreau-potager-urbain-contenant-legume-fines-herbes-fr-large

  • Le mélange PLANTATION: Mélange de terre, compost marin et mousse de tourbe, idéal pour les plates-bandes.
  • Le TERREAU POUR CONTENANT : Mélange de terre, fumier, mousse de tourbe, perlite et autres agents mouillants qui gardent la terre légère tout en gardant l’humidité, pour tout ce qui est pot pour l’extérieur.
  • Le terreau POTAGER URBAIN: conçut pour la culture des légumes en contenant puisqu’il contient plus de compost. C’est bien connu, les plants de tomates sont des grands gourmands!

En espérant que cela va t’aider à avoir de belles plantes en santé.

Catherine Villeneuve

En tête article comment planter

Comment planter

Comment planter un légume au potager
  • Creuse un trou dans la terre, de la grosseur du pot de la plante ou la profondeur indiqué sur le sachet de la semence.
  • Mets au fond du trou un peu de compost et mélange-le à la terre.
  • Sors la plante de son pot ou prends la semence et dépose-la délicatement dans le trou
  • Il reste à tasser la terre autour et arroser.

Engrais

Durant sa croissance, il est bon de lui donner de l’engrais pour que le plant soit grand et fort et te donne beaucoup de légumes.

Arrosage

Pour savoir quand il faut arroser, rentre ton doigt dans la terre pour voir si elle est humide. Si elle est sèche, arrose le sol. Si tes plantes sont en pot à l’extérieur, je te recommande de les arroser à tous les jours, L’eau c’est la vie.

Les façons de s’occuper des légumes pendant qu’ils poussent varient beaucoup. Par exemple, certains vont demander un support pour grandir comme les haricots, les concombres et les tomates. Il est bon de se renseigner sur les soins à apporter aux plantes que tu choisis. Si les légumes sont en graines, tu peux lire les instructions derrière le sachet de semences.

Back To Top
Rechercher