skip to Main Content

Bienvenue!

Bien plus qu'une jardinerie traditionnelle, Pépinière Villeneuve vous éblouira par l'immensité et la beauté de son site. Avec ses serres ultramodernes et ses vastes aires de production, la Pépinière Villeneuve cultive chaque année plus de 200 000 plantes en pot, regroupant 1 000 variétés de vivaces et d’arbustes ainsi qu’une grande sélection de fleurs annuelles. Au cœur de l'érablière, découvrez de magnifiques jardins aménagés pour vous inspirer. Une collection de plus de 1 000 plantes matures! De par l'emplacement particulier du centre-jardin et notre statut de producteur, nous avons su faire de notre passion un mode de vie et un milieu de vie. Notre équipe qualifiée saura vous guider et vous conseiller.

Pépinière Villeneuve

951 rang de la Presqu’ile
L'Assomption (Qc) J5W 3P4
Tel: (450) 589-7158
Fax: (450) 589-4916
www.pepinierevilleneuve.com

*Centre-jardin FERMÉ*

Lundi au vendredi
8h30 à 12h00
13h00 à 16h30
Samedi
Fermé
Dimanche et férié
Fermé

En-tete-article-potager

Un mini potager surélevé

Être capable de faire pousser ses propres légumes devrait être un geste naturel. Si nous regardons l’histoire de l’humanité, cette quête d’indépendance quant à notre nourriture peut être observée à travers le temps…et elle sera incontournable dans le futur.

Le mini potager surélevé est une méthode pertinente pour faire pousser des légumes chez soi. En effet, elle répond intelligemment aux problèmes d’une culture plus traditionnelle en offrant plusieurs avantages. Le mini potager est idéal pour les terrains résidentiels d’aujourd’hui où le manque d’espace est souvent problématique.

Une dimension de 4 x 8 ‘ (1.25m x 2.5m) est amplement suffisante pour vos besoins, même que pour la plupart des gens, 4 x 4’ (1.25m x 1.25m) fera très bien l’affaire. Le mini potager est le plus souvent fait en bois, pierres ou blocs de béton avec une profondeur d’environ 30 cm, ce qui convient à la majorité des cultures. Choisissez un endroit avec au moins 6 heures de soleil par jour.

Compactage du sol.

Probablement l’un des avantages les plus importants est l’élimination d’un sol compacté comme il se développe lors d’une culture traditionnelle. Les racines des plantes ont besoin d’air. Un potager traditionnel sera la victime d’une circulation incessante et ceci durant toute sa vie; préparation, plantation, entretien, arrosage, récolte, etc. Cette méthode de par sa nature, nous permet de nous occuper de nos cultures sans jamais poser un pied dessus.

Espace et rendement.

Les plantes peuvent être placées plus près les unes des autres, parce que nous n’avons pas besoin d’avoir un chemin ou un passage au milieu de chaque rangée. La productivité au m2 (pi. car) est donc optimisée, et généralement, ce genre de culture produit jusqu’à deux fois plus de légumes comparés à un potager traditionnel d’une taille similaire. En plus d’un gain d’espace et de rendement, la proximité des plantes permet la création d’un micro climat (conservation de l’humidité et ombrage) qui, entre autres, réduit l’apparition des mauvaises herbes.

Saison de croissance.

Un mini potager surélevé permet aussi de rallonger la saison de croissance. La terre se réchauffe plus tôt au printemps, et demeure productive plus tard comparé à un potager à même le sol.

Eau et disposition.

Cette méthode tend, de par son sol mieux aéré, à drainer l’excès d’eau bien mieux qu’un potager ordinaire souvent compacté…influençant de façon positive les racines. La consommation d’eau est aussi améliorée, dû principalement au fait que l’eau est plus contenue, évitant le gaspillage comme il peut être le cas pour les cultures traditionnelles. Indirectement, cet avantage permet un travail de la terre sans pour autant nous voir travailler dans la boue, et rendre l’accès aux légumes difficile pour des personnes plus âgées (le fait que le mini potager soit surélevé est extrêmement avantageux pour ces personnes, car nous n’avons pas, selon la hauteur du potager, à nous baisser autant pour rejoindre notre production).

Nature du sol

Pour beaucoup d’endroits, la nature même du sol rend la culture difficile, voire impossible; terre argileuse, terre compactée, terre traitée chimiquement ou même polluée. Puisque le mini potager surélevé est simplement posé sur le sol (une barrière peut être ajoutée entre le sol et le jardin), nous sommes alors capables d’utiliser un sol riche avec compost adapté au type de culture de notre choix.

Rotation

Il est plus facile d’intégrer un programme de rotation de nos cultures dans un potager surélevé, parce que nous pouvons plus facilement compartimenter nos espèces. Les familles sont des plantes étroitement liées, et donc sujettes aux mêmes maladies et ravageurs. Planter nos tomates au même endroit pendant plus de 2 saisons rend cette famille susceptible d’être atteinte par certaines maladies directement liées à cette espèce.

Adaptation

Puisque le mini potager surélevé se compose de formes généralement rectangulaires ou carrées, il est facile de diviser en sections de 30x30cm (12’’x 12’’) pour donner forme à un potager diversifié et adapté à notre environnement. Profitez-en pour intéresser vos enfants en leur laissant une section à cultiver, peut-être laisseront-ils leurs jeux vidéo pour un certain temps et commenceront à s’intéresser au jardinage. Mangeons frais et mangeons mieux, rien ne vaudra une tomate juteuse et sucrée que l’on a fait pousser soi-même.

 

Source: Article par Denis Bernard horticulteur

En-tete-article-trucs-et-astuces-potager

Trucs et astuces au potager

Trucs et astuces au potager!
  • Après leur germination, éclaircissez les carottes et radis pour assurer une meilleure pénétration de la lumière et une bonne aération, ce qui permet un rendement supérieur de la production.
  • Personnalisez votre jardin potager à l’aide de tuteurs originaux, d’étiquettes attrayantes et tout autre objet.
  • N’utilisez pas de bois traité pour la construction de bacs ou de jardinières. Les produits utilisés pour traiter ce bois sont toxiques.
  • Installez assez tôt vos tuteurs pour palisser concombres, tomates, haricots et autres légumes grimpants. Ceci limitera les bris des tiges et des racines.
  • Les légumes de haute taille devraient être plantés le plus au nord possible dans le potager afin de ne pas faire ombrage aux plus petits.
  • Au début du mois d’août, ressemez laitues, radis et épinards pour une seconde récolte à la mi-septembre.
  • Tenez un cahier de bord dans lequel vous pourrez inscrire la date de vos semis et plantations, les résultats obtenus, vos réussites ou échecs et toutes vos observations qui sauront vous aider les années suivantes.
  • Lorsqu’une recette demande des herbes séchées et que vous désirez les substituer par des herbes fraîches, triplez la quantité requise afin d’obtenir le même résultat.
  • Ne laissez pas les mauvaises herbes arrachées près du potager, car elles portent souvent les œufs d’insectes indésirables.
  • Ne marchez pas dans le potager après une pluie, vous compacterez le sol et les végétaux seront plus fragiles et plus susceptibles aux maladies fongiques (champignons).
  • Faites l’essai d’au moins deux nouveaux légumes par année.
  • Choisissez des semences et des plants résistants aux maladies

En-tete-article-planter-et-semer-Pepiniere-Villeneuve

Planter et semer

Semences ou plants

Plusieurs légumes, fleurs comestibles et fines herbes sont offerts en semences, d’autres en cellules individuelles ou multiples. Comment les choisir?

Les carottes, les radis, les betteraves, les pois, les haricots, les bettes à carde et certaines fines herbes (coriandre et basilic) sont semés directement au jardin. Les tomates, les poivrons, les concombres, les courges, les laitues variées ainsi que le persil, l’estragon, le romarin, le thym et les fleurs comestibles sont achetés en pots ou en multicellules. Sélectionnez des plants sains et solides et procurez-vous des semences biologiques de qualité.

C’est le temps de planter et de semer

  • Semer certaines plantes moins frileuses directement au jardin dans un sol réchauffé, sec et fraîchement travaillé (laitue, ail, oignons, betterave, radis)
  • Semer haricot, pois, bettes à carde et carottes, fin de mai, début juin, lorsque tout risque de gel est écarté
  • Identifier chaque semis
  • Pratiquer le semis différé en ressemant certains légumes comme des haricots, des carottes, de la bette à carde et des pois mange-tout environ 10 jours après le semis initial pour prolonger leur production
  • Lorsque tout risque de gel au sol est écarté, planter les plantes potagères et les fleurs comestibles achetées en plant individuel ou en cellule

Comment préparer le sol de son potager

Vers la fin avril début mai, le sol est suffisamment asséché et les travaux pour la réalisation de votre potager peuvent commencer.

 

Ne négligez aucune étape de préparation. Débutez par:

  • détourber complètement l’emplacement choisi;
  • ameublir la terre en la retournant sur environ 30 cm de profondeur si vous cultivez en rangées et 20 cm si vous choisissez la technique de planches surélevées;
  • débarrasser l’emplacement de tout résidu; racines, mauvaises herbes, grosses pierres, etc.;
  • prélever quelques échantillons de terre afin de la faire analyser à votre centre de jardin Passion Jardins et, selon les résultats obtenus, un spécialiste vous conseillera sur les correctifs à apporter, s’il y a lieu;
  • pour la technique en rangées, étendre 5 cm de TERREAU DE PLANTATION Passion Jardins enrichi d’un bon compost comme notre COMPOST MARIN de Passion Jardins sur toute la surface;
  • pour la culture en planches surélevées, étendre 15 cm à 20 cm sur chaque section et retourner délicatement la terre pour qu’elle se mélange au sol initial;
  • l’ajout d’engrais naturel (organique ou biologique) peut s’avérer parfois nécessaire selon les légumes cultivés (les plus gourmands sont les courges, les concombres, les tomates et les aubergines);
  • effectuer les semis en respectant les recommandations sur le sachet de semence (choisir des semences biologiques de préférence);
  • effectuer les plantations en respectant la bonne distance entre les plants;
  • pratiquer le compagnonnage.
En-tete-article-potager

Planifier son potager

Concevoir son propre potager est un loisir amusant et valorisant. Pour certains, c’est une activité familiale annuelle à ne pas manquer où petits et grands travailleront ensemble pour y cultiver des légumes frais et savoureux.

La réussite d’un tel projet réside dans une bonne planification. Un potager doit être conçu de façon logique et pratique. Voici donc quelques conseils pour faciliter la réalisation de votre jardin potager.

Choisir le meilleur emplacement pour votre potager

Il suffit de déterminer un espace d’environ 10 mètres carrés destiné au potager. Cet espace devra être ensoleillé et à proximité d’un point d’eau pour faciliter l’arrosage:

  • Doit être éloigné des gros arbres afin d’éviter la compétition racinaire
  • Doit être situé près de la maison et d’une source d’eau afin d’en faciliter l’accès et l’entretien
  • Doit être ensoleillé (minimum de 6 heures par jour)
  • Doit être protégé des vents dominants
  • Doit être orienté Sud-ouest pour en maximiser l’ensoleillement et le réchauffement du sol au printemps

Vous demeurez en condo ou en appartement, qu’à cela ne tienne! Plusieurs municipalités mettent à la disposition des jardiniers des parcelles de terrain dans les jardins communautaires. C’est l’occasion rêvée de s’initier au jardinage, car plusieurs jardiniers d’expérience sont présents sur les lieux. De plus, les outils nécessaires sont fournis par l’association. Il ne vous reste qu’à apporter vos semences et transplants de légumes et, pourquoi pas, de petits fruits.

Si vous préférez jardiner en toute intimité, le potager en pots sur le balcon est une avenue non négligeable. Plusieurs cultivars de légumes et de fruitiers ont été développés pour occuper de petits espaces. Par ailleurs, il existe sur le marché des pots avec réserve d’eau qui permettent de réduire la fréquence des arrosages et facilitent les escapades loin de la maison. Des dispositifs d’arrosage de jardinières permettent aussi l’irrigation de celles-ci dès qu’elles s’assèchent.

Préparer le site

Compost marinPour la culture en pleine terre d’un potager, il est recommandé d’ameublir le sol à l’aide d’une fourche bêche et d’y incorporer un bon compost tel que le compost de crevette Solmer afin d’augmenter le taux de matière organique du sol ainsi que sa fertilité.

Il est aussi recommandé de faire une analyse de pH du sol aux deux ans. Le pH visé pour la majorité des plantes est de 6.5 à 7.5.

Pour la culture en pots, un terreau léger, riche en compost avec une bonne capacité de rétention d’eau tel que notre terreau pour la culture en contenant, demeure un excellent choix.

Le choix des légumes

Semences de carottes en rubanMême si quelques petits risques de gel perdurent, il est possible d’introduire les légumes racines au potager. Les carottes et les radis sont généralement disponibles sous forme de semences libres ou de rubans de semences. Des rubans biodégradables contenant les semences à intervalles réguliers permettent d’effectuer un semis plus rapidement avec l’espacement optimal entre chaque plant.

Pour un approvisionnement régulier, deux cultivars différents de carottes peuvent être utilisés, l’un pour une récolte hâtive en été et l’autre pour une récolte tardive en automne. Il suffit de vérifier le nombre de jours requis avant la maturité. Dans le cas des radis, il est préférable de faire un semis toutes les 2 ou 4 semaines afin de s’assurer d’avoir des radis croquants tout au long de la saison.

Afin d’éloigner la mouche de la carotte qui perce la racine de celle-ci et la rend impropre à la consommation, il suffit de planter des oignons ou des échalotes de part et d’autre des rangs de carottes.

Pour les amateurs de panais, il est recommandé de les semer en les intercalant sur les rangs de radis. Les radis poussent plus rapidement et protègent les panais du soleil. Le sol demeure frais et humide pendant que les plantules de panais s’enracinent. Lorsque les radis sont récoltés, les panais peuvent alors profiter du soleil et poursuivre leur croissance.

Pour les amateurs de tomates

Les plants de tomates peuvent être plantés au potager lorsque les risques de gel sont passés. Un espace de 2’ x 2’ ou de 0,6m x 0,6m par plant de tomates doit être prévu afin d’assurer un ensoleillement adéquat pour le mûrissement des fruits. La culture de basilic à proximité des plants de tomates accroît les qualités gustatives des tomates alors que les plants de basilic bénéficient des conditions semi-ombragées créées par les plants de tomates. Plusieurs cultivars sont disponibles sur le marché selon l’utilisation.

  • Tomates rouges : Coeur de boeuf, Ultrasonic, Bush Celebrity, Brandywine, Dufresne-Savignac
  • Tomates roses : Pink Girl,
  • Tomates cerises ou raisins : Sweet 100, Sugary, Sweet Million
  • Tomates italiennes : San Marzano, Roma
  • Variétés anciennes : Verte Zébrée, Petite Poire Jaune
  • Tomates pour contenants et jardinières : Tumbling Tom
Le choix des légumes feuilles

Une fois les risques de gels passés, plusieurs légumes feuilles peuvent être semés à intervalles réguliers tout comme les radis. C’est le cas des laitues. De beaux mélanges peuvent être confectionnés avec les laitues Boston, frisées, feuilles de chêne ou romaines. Des transplants peuvent être utilisés pour la première récolte alors que les prochaines récoltes proviendront de semis faits au jardin. La bette à carde est un légume feuille au pétiole et aux nervures teintées de rouge, d’orangé ou de jaune. Elle donne de la couleur aux salades avec une délicieuse vinaigrette aux framboises. Elle peut aussi être utilisée pour les sautés.

Concombres, zucchinis et compagnie

Les cucurbitacées exigent un sol bien réchauffé. Le semis peut être fait directement au jardin pour les concombres. Il est préférable d’utiliser des transplants pour les zucchinis, les melons, les courges ou les citrouilles. Il est important de planter ce type de plante dans un endroit bien aéré où la circulation d’air se fait facilement afin de réduire l’incidence de maladies de feuillage comme le blanc. Certains cultivars peuvent être cultivés sur treillis afin de minimiser l’espace requis alors que d’autres n’atteignent que de petites dimensions tel que le concombre Fanfare qui est idéal pour la culture en contenant.

  • Concombres anglais
  • Concombres pour contenants
  • Concombres pour cornichons
Les autres légumes

Des transplants peuvent aussi être utilisés pour accélérer la production des choux, choux-fleurs, brocoli et choux de Bruxelles. Il en va de même pour les cerises de terre et les aubergines. Il faut prévoir un accès facile au pourtour des plants de cerises de terre, car les fruits, une fois mûrs, tombent au sol. En ce qui concerne les aubergines, le cultivar ‘Barbetane’ donne de gros fruits mauves alors que le cultivar ‘Fairy Tales’ donne de petits fruits mauves striés de blanc.

Quant aux haricots, pois et pois mange-tout, il est préférable de les semer directement au jardin afin d’éviter qu’ils ne s’emmêlent avant leur sortie extérieure. Il faut par contre attendre que les risques de gels soient passés. Pour les jardins en contenants, il est aussi possible de sortir les contenants le jour et de les rentrer à l’intérieur les nuits de gelées tardives au printemps. Il faudra leur prévoir un support pour grimper lors de la plantation.

Les petits fruits

Pour ce qui est des petits fruits, des plants de rhubarbe, de bleuets, de mûres, de framboises, de groseilles ou de gadelles peuvent fournir le dessert. Les mûriers et framboisiers peuvent s’avérer envahissants. Il est important d’acidifier le sol avant la plantation des bleuetiers. Cette opération peut être réalisée en utilisant un terreau de plantation pour plantes acidophiles ou en incorporant du soufre au sol existant. Il est recommandé de cultiver les fraisiers en contenants (jardinières, balconnières, pots divers) afin d’éviter que les rejetons n’envahissent votre potager.

Les fines herbes et fleurs comestibles

Finalement, il est possible d’introduire vos fines herbes favorites pour préparer vos plats thématiques et tisanes. De même, des fleurs comestibles telles que l’hémérocalle et la capucine peuvent égayer vos salades. Les feuilles de capucine sont un bon substitut aux épinards dans les lasagnes. Le goût sera légèrement poivré.

Les Fines Herbes Au Jardin

Fines herbes au jardin

Rien de plus facile que de cultiver les fines herbes. Petits et grands peuvent les faire pousser. Il suffit de poser les bons gestes et de savoir par où commencer pour en profiter pleinement.

L’ensoleillement, le sol, l’eau, la fertilisation, etc., sont des facteurs primordiaux à la croissance des fines herbes. À l’achat, assurez-vous de pouvoir combler tous leurs besoins pour les voir s’épanouir pleinement.

Choisissez des herbes sans maladie ni insecte. Préférez celles dont le feuillage est sain, sans tache et dont les tiges sont bien fermes et fournies. Chaque espèce et variété doit être bien identifiée afin d’être en mesure de lui fournir les bons soins. Évaluez vos besoins selon le rendement de chacune, ex : 1 romarin, 1 origan, plusieurs basilics, 1 laurier-sauce, 1 estragon, etc. Limitez vos achats, rien ne sert d’acheter plusieurs plants d’une herbe productive.

La plupart des fines herbes apprécient les emplacements ensoleillés, 6 à 8 heures par jour, et les sols meubles, riches en compost et bien drainés. Vous les utiliserez plus souvent si vous les plantez dans un endroit facile d’accès et près de la maison. Un emplacement abrité du vent préserve leur arôme, car leurs huiles essentielles sont parfois volatiles.

Beaucoup sont frileuses; attendez que les risques de gel soient écartés et que la terre soit réchauffée avant de les transplanter au potager.

L’ajout d’un bon compost, comme le COMPOST MARIN,  à la plantation et à chaque printemps pour les herbes vivaces stimule leur croissance et améliore l’absorption des éléments nutritifs contenus dans le sol. Un binage régulier du sol autour des plants permet à l’eau et à l’air de mieux circuler et de contrôler l’excès d’humidité qui leur est parfois fatal. Au besoin, arrosez de préférence le matin et effectuez des arrosages profonds plutôt que de faire de petits arrosages journaliers. Le désherbage prévient les infestations d’insectes. Pour des fines herbes bien denses et fournies, pincez régulièrement l’extrémité des nouvelles pousses et consommez les parties prélevées.

Les fertilisants, chimiques ou organiques, sont absorbés par la plante ce qui signifie que vous les consommez. De plus, les engrais modifient la saveur des fines herbes. Un bon amendement à l’aide d’un compost, de bons soins et la pratique du compagnonnage réduit considérablement l’utilisation d’engrais. Toutefois, si vous désirez fertiliser, optez pour des engrais organiques et biologiques, moins nocifs pour votre santé et pour l’environnement.

La Culture Des Pommes De Terre

Comment cultiver des patates sur son balcon

Ce dont vous avez besoin
  • Un contenant en forme de « tour » : comme un bac à compost, un bac que vous aurez fabriqué avec du grillage et de la toile de jute brute – non traitée ou un Smart Pot.
  • De la terre acide pH 5.5-6. Celle-ci devra rester humide mais pas détrempée tout au long de la croissance de vos pommes de terre.
  • De la lumière du soleil indispensable à la croissance de la plante. Il faudra veiller à ce que votre contenant soit toujours à la lumière du jour. Ainsi avec un sac de jute ou un Smart Pot par exemple, vous déroulerez le sac de jute au fur et à mesure que vous rajoutez de la terre.
  • 4 à 10 pommes de terre.

Remarque : 1 kilo de semences de pomme de terre (tubercules germés) permet de produire environ 25 kilos de pommes de terre.

Quand et comment
• Pour faire germer vos tubercules : les placers dans un endroit lumineux et assez chaud (entre 10 et 15°C).
• Une fois vos tubercules bien germés (entre début et fin mai), vous devez simplement les poser sur un lit de terreau, germe en haut (attention à ne pas le casser) et les recouvrir de terre, les arroser, et attendre quelques jours.
• Lorsque les germes ont grandi de 5 cm environ, recouvrez-les à nouveau de terre et laissez les monter. Faites, ainsi de suite jusqu’à ce que la terre ait atteint la hauteur maximum de votre contenant

Faire germer ses pommes de terre
  • Laissez ensuite les plants de développer et fleurir au-dessus de votre « tour ». Les pommes de terre vont pousser autour des racines.
  • Tout au long de ce processus, arrosez régulièrement pour que la terre reste humide mais jamais détrempée.
  • Veillez à ce que la lumière puisse atteindre vos cultures. Adaptez la quantité d’eau à la profondeur de votre bac de culture.

Quand récolter vos pommes de terre de balcon

Les pommes de terre seront prêtes à récolter 3 à 5 mois plus tard. Attendez que les fleurs et les feuilles soient desséchées. Puis videz, retournez ou démontez votre « tour » et récoltez vos pommes de terre.

La récolte des pommes de terre
Potager En Contenant

Comment cultiver des légumes en contenant

La culture de légumes en contenants est très à la mode. Elle facilite le désherbage et beaucoup de gens aiment le fait qu’ils ont facilement accès aux légumes en les installant près de la porte. Les contenants doivent être choisis avec soin, car en plus d’avoir des effets sur la valeur esthétique de notre plante, ils influencent la culture de celle-ci.

Choisir le bon contenant est important!
  • Vérifier que des trous de drainage sont présents sous le contenant.
  • Prendre note qu’un cache-pot n‘est pas un pot. On doit toujours se méfier, car souvent les cache-pots ne sont pas dotés de trous de drainage. On est alors mieux de perforer des trous pour assurer l’évacuation du surplus des arrosages et éviter ainsi que les racines baignent dans l’eau.
  • Laver les contenants qui ont déjà servi à l’aide d’une brosse dans une solution d’eau et d’eau de Javel (une cuillerée d’eau de javel pour un litre d’eau) ou tout simplement dans une eau savonneuse avant de les réutiliser.

Smart PotUn choix judicieux s’offre à vous. Il s’agit du Smart Pot. Simples à utiliser, productifs, économiques! Les Smart Pots sont des pots de jardinage en géotextile qui permettent de cultiver de tout, partout, facilement et à faible coût. Légers, durables et non cassables, ils sont offerts dans de nombreux formats (de quelques litres à plusieurs centaines). Parfaits autant pour les petits balcons que les grands toits-jardins, les terrains asphaltés ou contaminés. Et partout pour créer des jardins instantanés. Vous pouvez vous en procurer chez Pépinière Villeneuve.

La technologie Smart Pots réside dans la porosité du matériau, un géotextile épais qui assure un développement optimal des racines et donc des plants. Concrètement, les Smart Pots permettent un excellent développement racinaire.

Utiliser un bon terreau

Il est primordial d’utiliser un bon terreau exprès pour la culture des légumes en contenant comme le terreau POTAGER URBAIN, un terreau léger et certifié biologique, conçus pour la culture en contenant. Ajoutez une fois par mois, de l’engrais naturel, tel le 4-2-7 marque Passion Jardins, pour les légumes et les petits fruits.

Souvenez-vous que pour les plantes plus gourmandes, comme les concombres et les tomates, du COMPOST MARIN devrait être ajouté pour combler leurs grands besoins en nutriments.

Plantes D'intérieur

Qui dépollue quoi?

Avez ce tableau, il vous sera facile et simple de choisir les plantes dépolluantes idéales selon le polluant à éliminer!

  Benzène Trichloréthylène Xylène Formaldéhyde Ammoniac ToluèneMonoxyde de carbonePouvoir dépolluant
Anthurium ** * *** ***
Aréca *** ** ***
Plante araignée *** ** ** *** *** ***
Chrysanthème *** *** ** ***
Dracaena ‘Janet Craig' * ** * *** ***
Dracaena Fragrans * ** ** **
Dracaena marginata ** *** *** ** *** ***
Ficus benjamina ** ** * **
Gerbera *** *** *** * ***
Lierre * * * *** * ***
Lis de la paix ** *** ** ** ** ***
Néphrolépis *** *** ***
Palmier Bambou ** ** * *** ***
Palmier dattier du Laos *** *** ***
Palmier nain ** *** ** ***
Philodendron rouge * *** ***
Pothos *** * *** *** ***
Rhapis * ** *** ***
Syngonium ** * **
Les Polluants

Les polluants

Les pièces de nos maisons peuvent concentrer beaucoup de produits chimiques. La colle, la peinture, l’isolant, le vernis à ongles et la fumée de tabac ne sont que quelques un des polluants qui envahissent nos demeures. Certaines plantes sont tout à fait excellentes dans la purification de l’air; ce sont les plantes dépolluantes. Avant toutes choses, le tableau ci-dessous présente les polluants, leurs principales sources et leurs impacts sur notre santé. Lorsque vous aurez identifié ce que vous voulez éliminer, vous pourrez par la suite choisir la plante qui répondra le mieux à vos besoin à l’aide de notre liste.

PolluantsSourcesEffets sur la santé
Acétone (cétones)Colles, peintures, solvants, isolants, textiles, vernis à ongleIrritations des yeux, du nez et des muqueuses.
Aldéhydes
(formaldéhyde = formol)
Produits ménagers, tabac, conservateurs en cosmétique, isolants, colle des panneaux de particules aggloérées, laques, vernis, mousses, laines de verre, colle des carrelages, textiles, désinfectants, photocopieurClassés cancérigène
Affections respiratoires
Allergies
Réduit l'immunité
Maux de tête
Fatigue
AmmoniacProduits de nettoyage.
Attention de ne pas mélanger à de l'eau de Javel.
Émission de gaz toxiques irritants pour les bronches et les poumons.
Benzène, toluène, xylène, styrèneGaz d'échappement, peinture, vernis, colles, moquette, polystyrène, matériaux de construction, plastiques, encres, insecticides, fumée de tabacCancérigène
Leucémies
Anémies
Trichloréthylène, paradichlorobenzène,
chlorure de vinyle (PVC)
Solvants, peintures, colles, vernis, détachants, désinfectants, désodorisant, antimites et insecticidesCancérigène
Dangereux pour le foie et le reins
Perturbateur hormonal
Éthers de glycolEncres, colles, résines silicones, peintures dites ''à l'eau'', traitement du bois, herbicides, fongicides, cosmétiques, savonsReproduction
Stérilité
Organochlorés
organosphosphorés
(lindane, endosulfan, dichlorovos)
Insecticides, anti-poux, traitement du bois, anti-parasites animauxToxique neurologiques
Cancérigène
Mutagène
Substances ignifugesNombreux produits TBEP, TBP, TCEP (sigles des ignifuges), etc. présents, par exemple, dans la literie, les tissus d'ameublementNeurotoxicité
Allergies
Troubles du sommeil
Céphalées
Nausées...
Monoxyde de carbone (CO)Gaz mortel et inodore (résulte du mauvais réglage des appareils de chauffages et d'un manque d'aération ou de la fumée de cigarettes)Tête lourde
Nausées
Vertiges
Back To Top
×Close search
Rechercher