Bienvenue!

Bien plus qu'une jardinerie traditionnelle, Pépinière Villeneuve vous éblouira par l'immensité et la beauté de son site. Avec ses serres ultramodernes et ses vastes aires de production, la Pépinière Villeneuve cultive chaque année plus de 200 000 plantes en pot, regroupant 1 000 variétés de vivaces et d’arbustes ainsi qu’une grande sélection de fleurs annuelles. Au cœur de l'érablière, découvrez de magnifiques jardins aménagés pour vous inspirer. Une collection de plus de 1 000 plantes matures! De par l'emplacement particulier du centre-jardin et notre statut de producteur, nous avons su faire de notre passion un mode de vie et un milieu de vie. Notre équipe qualifiée saura vous guider et vous conseiller.

Pépinière Villeneuve

951 rang de la Presqu'Ile
L'Assomption (Qc) J5W 3P4
Tel: (450) 589-7158
Fax: (450) 589-4916
www.pepinierevilleneuve.com

Lundi au vendredi
8h00 à 20h00
Samedi
8h00 à 17h00
Dimanche et férié
9h00 à 17h00

Le mois de mars, c’est le mois du renouveau.

Printemps-renouveau-Pepiniere-Villeneuve

Au mois de mars, nos plantes d’intérieur se réveillent et
il est temps de les rempoter. C’est aussi, avec le mois d’avril, l’un des deux gros mois pour les semis: annuelles, légumes, vivaces.

La plupart des plantes d’intérieur sont originaires des régions tropicales et subtropicales. Connaître leurs besoins particuliers pour mieux y répondre représente donc la clé du succès.

La fréquence

Habituellement, un jeune plant doit être rempoté plus souvent qu’un vieux plant, soit tous les ans ou tous les deux ans, s’il s’agit d’un plant qui croit lentement. Un signe qui ne trompe pas est la présence d’une couche blanche sur les parois du pot causée par l’accumulation de sels minéraux. Ils sont apportés à la plante par l’eau d’arrosage et les engrais.

Les grosses plantes, empotées dans de gros pots, profitent pour leur part d’une masse de terreau importante. On peut donc retarder les rempotages aux deux ans, trois ans ou même plus. On doit toutefois faire un surfaçage annuel, en enlevant le terreau en surface et le remplacer. Inutile de choisir un trop grand pot car la petite masse de racines sera
incapable d’absorber un grand apport d’eau. Elle risque même de pourrir s’il y a un excès d’arrosage. Augmentez le diamètre du pot de 2 cm à la fois pour les plantes dans des pots de 15 cm et moins, et de 4 cm pour les autres.

 Quel pot choisir pour ma plante ?

Est-il préférable d’opter pour un pot de terre cuite ou de plastique? Le pot de terre cuite est utilisé pour sa paroi poreuse favorisant l’aération de la terre. Elle y sèche trois fois plus rapidement que dans un pot de plastique. Les plantes de milieux secs comme les cactus, les plantes grasses, les fougères et les bégonias s’y plaisent bien. Le pot de plastique, lui, offre les avantages d’être plus économique, plus léger et plus facile à nettoyer.

Avant de rempoter notre plante, il est conseillé de faire tremper les pots de terre cuite n’ayant jamais servi dans l’eau de 8 à 12 heures avant de les utiliser. Pour les pots usagés, il est préférable de les laisser tremper quelques minutes dans l’eau chaude avec un peu d’eau de javel et de les nettoyer. Les pots de plastique peuvent être nettoyés simplement avec de l’eau savonneuse.

Voici les étapes à suivre :

  • Commencez par enlever la plante de sont ancien pot. Frappez légèrement le pot pour dégager le terreau des parois, puis tirer délicatement la plante en la tenant par la base. Une fois fait, faire une inspection des racines, si certaines font le tour du pot, sont noircies ou sèches, taillez-les. Puis, avec vos doigts, faites tomber une bonne partie de l’ancien terreau en le passant entre les racines. Assurez-vous surtout d’enlever le terreau en surface: c’est là où les toxines s’accumulent.
  • Anciennement on recommandait l’ajout de 2 cm de graviers ou quelques tessons de pots cassés dans le fond du pot. On s’est aperçu que c’était inutile et parfois même néfaste. Couvrez plutôt le trou de drainage avec une petite section de moustiquaire pour empêcher que le terreau ne sorte du pot quand vous arroserez. Humidifiez le terreau à l’avance pour qu’il se manipule facilement.
  • Mettez votre terreau (*voir terreau recommandé) dans le fond du pot pour que la motte soit au bon niveau, soit placée à 1 ou 2 cm en dessous du rebord. Centrez la motte dans le pot et ajoutez du terreau tout autour, en s’assurant de pousser le terreau à travers les racines. Tassez le mélange, sans pour autant le compacter. Arrosez abondamment. Ne commencer à fertiliser qu’un mois après le rempotage.

Type de terreau à utiliser.

Un terreau de qualité contient une bonne proportion de matière organique et un bon pourcentage de matières inertes comme le sable, la vermiculite ou la perlite, auxquelles on ajoute de la chaux horticole lorsque le taux d’acidité doit être ajusté. La matière organique assure une bonne rétention de l’eau et des éléments nutritifs alors que les matières inertes améliorent le drainage. Certains terreaux contiennent des engrais à dissolution lente qui libèrent leurs principes actifs sur une période de trois ou quatre mois.

Trucs & astuces

Neutralisez le calcaire de l’eau en ajoutant quelques gouttes de vinaigre à l’eau d’arrosage. Autre recommandation : la terre de surface ayant tendance à se tasser et d’étouffer les racines, n’hésitez pas à griffer régulièrement et délicatement la surface de la terre.

Article par Denis Bernard, horticulteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *