Bienvenue!

Bien plus qu'une jardinerie traditionnelle, Pépinière Villeneuve vous éblouira par l'immensité et la beauté de son site. Avec ses serres ultramodernes et ses vastes aires de production, la Pépinière Villeneuve cultive chaque année plus de 200 000 plantes en pot, regroupant 1 000 variétés de vivaces et d’arbustes ainsi qu’une grande sélection de fleurs annuelles. Au cœur de l'érablière, découvrez de magnifiques jardins aménagés pour vous inspirer. Une collection de plus de 1 000 plantes matures! De par l'emplacement particulier du centre-jardin et notre statut de producteur, nous avons su faire de notre passion un mode de vie et un milieu de vie. Notre équipe qualifiée saura vous guider et vous conseiller.

Pépinière Villeneuve

951 rang de la Presqu'Ile
L'Assomption (Qc) J5W 3P4
Tel: (450) 589-7158
Fax: (450) 589-4916
www.pepinierevilleneuve.com

Lundi au vendredi
8h00 à 20h00
Samedi
8h00 à 17h00
Dimanche et férié
9h00 à 17h00

La casside dorée

Avez-vous déjà observé la présence de trous dans vos feuilles d’ipomées? Avez-vous une idée de l’insecte qui dévore vos plantes ainsi? Non? Eh bien faites connaissance!

Charidotella sexpunctata bicolor communément appelé «casside dorée» est un insecte fascinant, tant par sa beauté que par le dessin que forment ses dommages sur les feuilles. Ses plantes préférées sont justement les ipomées, mais aussi les gloires du matin, un autre membre de la famille des Convolvulacées. Pour varier sa diète, il ne dédaigne pas brouter les feuilles de certaines mauvaises herbes comme le liseron, le chardon, la bardane, le plantain et l’ortie.
L’adulte et la larve de cet insecte broyeur se nourrissent tous deux du feuillage. Les dommages causés par l’adulte sont principalement des trous dans les feuilles alors que la larve, elle, tend à se nourrir de toute la feuille en n’y laissant que les nervures.

Comment le reconnaître

Ce petit coléoptère de forme ovale et de couleur dorée mesure environ 5 à 8 mm de longueur. La couche de liquide visqueux et brillant qui recouvre l’adulte crée une illusion d’optique en donnant à croire qu’il est doré. C’est en automne et en hiver que sa vraie couleur transparaît alors que la couche de liquide s’amincit, dévoilant une teinte orange ou bronze moins brillante. Il passe l’hiver sous les débris végétaux et, quand arrive le printemps, il pond ses œufs en groupe sous les feuilles. Les larves de couleur jaune à brun apparaissent vers la fin mai et en juin. Afin d’être moins appétissantes aux yeux de leurs prédateurs, elles se couvrent d’une couche d’excréments. Ayez donc à l’œil ces masses suspectes pour dépister leur présence sur le feuillage des plantes hôtes préférées. Après s’être bien nourries, elles s’attachent au feuillage pour se transformer en pupe. Les adultes apparaissent environ une semaine plus tard. Ils poursuivent alors le travail de «dentelle» amorcé par les larves jusqu’à la fin de la saison puisqu’une seule génération n’est produite chaque année.

Mieux vaut prévenir…

Pour se prémunir de ses ravages, il est suggéré d’éliminer les mauvaises herbes à l’intérieur ainsi qu’autour des plates-bandes. Éviter tout stress aux plantes, car les cassides dorées sauront repérer rapidement ces individus affaiblis et elles s’en feront un festin! Pour ce qui est de la planification des plates- bandes, évitez de replanter des variétés faisant partie de son menu préféré au même endroit et plusieurs années de suite. Quant au contrôle chimique, aucun insecticide homologué spécifiquement pour le contrôle de la casside dorée n’est encore disponible. À titre informatif seulement, les produits à base de pyréthrine, de carbaryl ou d’imadaclopride pourraient exercer un certain contrôle. Ne perdez toutefois pas de vue que les dommages causés par ce mystérieux insecte sont plutôt d’ordre esthétique et ne mettent pas en péril la survie des plantes affectées.

Source: Eric Brisebois, agronome, conseiller technique
à
l’Institut québécois du développement
de
l’horticulture ornementale (IQDHO)

Rechercher